19 ans pour boire, 19 ans pour participer?

DM19pourboire19pours'amuser

Le bar au Soixante-Trois, seulement ouvert au 19 ans et plus. Photo Dayna Muzey

Ah, l’université! Un lieu pour ouvrir nos horizons, faire des liens et de trouver sa place, tout en faisant partie d’une microsociété où il y a toujours de quoi bon à faire… Pourvu que vous soyez âgés de plus de 19 ans, ce qui n’est malheureusement pas le cas pour plusieurs des élèves de première année.

La réalité, bien que certains d’entre nous la trouvent fâcheuse, est que l’âge légal de consommation d’alcool est fixé à 19 ans au Nouveau-Brunswick. Ceci étant dit, nous savons tous qu’il est entièrement possible de passer une soirée agréable entre amis sans prendre un verre.

Pourtant, une grande partie des étudiants en première année de l’Université de Moncton sont forcément exclus de plusieurs activités du 63, simplement parce que le bar étudiant permet aux gens présents de s’acheter de l’alcool.

Injuste? C’est ce que plusieurs disent. Justifiable? Pensons-y donc un instant…

Les bracelets

Pour quelques activités du passé, vous avez peut-être remarqué l’utilisation des bracelets de couleurs qu’on a attribués à tous les étudiants qui se sont présentés à l’activité en question : des bleus pour les 19 ans et moins, des oranges pour les 19 ans et plus. Ce système simplifiait grandement la tâche des serveurs du bar étudiants : plutôt que de jouer aux cartes d’identité, ceux-ci n’avaient qu’à demander de voir la couleur du bracelet pour savoir si l’étudiant avait 19 ans.

Le problème était que plusieurs gens se permettaient de retirer leurs bracelets et parfois même d’échanger un bleu contre l’orange de quelqu’un qui ne désirait pas boire pendant la soirée. Ceci causait donc de la confusion et fournissait la preuve que les étudiants ayant moins de 19 ans sont incapables de se conformer à cette condition. Comment donc pouvons-nous nous attendre qu’on nous permette de participer?

Devons-nous servir de lalcool lors de toutes les activités?

De l’autre côté de la médaille, on pourrait aussi dire que certaines activités méritent qu’on ne vende tout simplement pas d’alcool.

Par exemple, le vins et fromages entre étudiants et candidats électoraux des circonscriptions Moncton-Riverview et Beauséjour du 8 octobre dernier. Oublions le bar étudiant; l’activité même a eu pour effet d’exclure tous les étudiants qui ne pouvaient pas consommer d’alcool, mais qui pouvaient pourtant voter aux élections fédérales! Comme mentionné plus haut, la consommation d’alcool est loin d’être essentiel pour avoir du plaisir lors d’une telle activité.

Par contre, n’oublions pas que la vente de l’alcool lors d’une activité peut aussi être un facteur qui augmente le taux de participation de la part des gens qui souhaitent prendre un verre lors d’une activité. Un autre exemple serait le spectacle de comédie « Robert Gauvin et ses invités : Entrepôt du rire », qui sera présenté au 63 ce 18 novembre.

En termes raisonnables, on peut comprendre le plaisir de prendre un verre lors d’une soirée de comédie; assis autour d’une table, se plaisant des blagues d’un comédien avec des amis… On s’entend que l’alcool peut non seulement donner de l’attire à un événement, mais qu’il peut également le rendre encore plus plaisant.

Certes, prendre un verre peut rendre une soirée plus amusante et vivace, mais ne serait-il pas raisonnable d’être plus sélectif des activités durant lesquelles ont compte vendre de l’alcool? Ne serait-il pas avantageux à tous de tenir compte des groupes d’âge pour qui l’activité en question intéresse avant de leur interdire l’accès?

Le 63 nest pas le seul endroit où se passent les activités sur le campus

Enfin, on doit se souvenir qu’il y a presque toujours quelque chose qui se déroule partout sur le campus de l’UdeM. Le 63, bien qu’il soit facilement le plus populaire et le plus accessible, n’est pas le seul et unique choix que s’offre aux étudiants, que vous avez 19 ou non. Par exemple, Jeanne-de-Valois présente un film chaque semaine pour un coût de 5 $ pour les étudiants.

On peut conclure que non, ce n’est pas toujours juste que plusieurs activités du 63 sont pour les étudiants âgés de 19 ans et plus.

Par contre, la responsabilité de faire preuve de maturité lorsque nous sommes permis de participer demeure sur nos épaules, tout en sachant que la loi doit être respectée. Malgré tout, le fait de demander que toutes les activités n’incluent pas nécessairement la vente d’alcool est aussi raisonnable que respecter le fait que certaines activités permettent qu’on vende de l’alcool.

Suffit de s’informer correctement de toutes les activités qui se déroulent sur le campus avant de s’en plaindre, mais en bref : on peut toujours trouver un compromis qui plait également à tous.

Partagez!