Conférence de Jean Roch Savoie sur la diversité sexuelle : Rectificatifs et précisions

par La Rédaction
 
Dans l’édition du Front du 26 novembre, des maladresses d’écriture sont présentes dans l’article « Semaine nationale des étudiant(e)s infirmier(e)s : une conférence sur la diversité sexuelle».
 
Erreurs au niveau de la compréhension
 
Les paroles de Jean Roch Savoie comme étant :
1. «pis parfois on a de la difficulté quand même parce qu’il faut que tu sois en crise suicidaire. Pis on sait qu’il y en a plusieurs de nous qui sont hospitalisés en psychiatrie au Georges Dumont parce qu’ils ne sont pas compris […] »
 
Rien de cette information n’est factuel. M. Savoie n’avait utilisé ces paroles à titre de mise en situation ou d’exemple. Il ne voulait pas viser qui que ce soit ou quelconque milieu.
 
2. De plus, le terme « gai» serait plus approprié que le terme « homosexuel».
 
Cette phrase reflète une préférence personnelle et non une déclaration factuelle.
 
Erreurs de précision
 
Par la suite, plus loin dans l’article, quelques imprécisions se sont glissées
1. Dans le 7e paragraphe on peut lire : 
« le groupe a ensuite exploré les composante du Genderbread Person afin de comprendre le genre. Ceci serait composé de l’identité de l’expression, de la biologie et de l’attirance. L’identitécomprend ce qu’on ressent, ce qu’on perçoit et ce qu’on identifie.
 
A noter qu’à chaque fois le terme «identité» est utilisé, il faut préciser « de genre».
L’identité de l’expression de genre/ la biologie de genre/ l’attirance de genre/ L’identité de genre
 
2. Plus loin dans le 7e paragraphe on peut lire :
« En ce qui concerne le sexe biologique, c’est les hormones et les gonades.»
 
À noter que le sexe biologique consiste en plus que juste les hormones et les gonades. Il consiste en fait, aux chromosomes, aux hormones, aux gonades et organes génitaux.
 

Jean Roch Savoie ajoute également que le Genderbread a été illustré lors de la conférence dans le but de comprendre 4 grands axes de l’être humain. Ce genderbread person était composé de l’identité de genre, du sexe biologique, de l’orientation sexuelle et de l’expression de genre.

Et lorsqu’on parle de l’identité de genre, il s’agit de comment on se sent intérieurement, comment on se perçoit et comment on s’identifie.

 

Le Front lui adresse toutes ses excuses pour ces manques de détails et de précision.

Partagez!