Randonnée avec Symbiose : à la découverte des sentiers cachés de l’UdeM

par Marie-Pier Cyr
 
Même si le mercure frôlait -1 degrés Celsius, le comité Symbiose et ses invités étaient au rendez-vous. Lors de l’avant-midi glacé du 8 novembre, les membres du comité Symbiose ont réussit à braver le froid pré-hivernal pour explorer les sentiers pédestres cachés derrière la Faculté de médecine de l’Université de Moncton. Avec leurs gros foulards et leurs mitaines chaudes, les membres du comité on entrepris une courte randonnée dans les sentiers peu connu derrière l’Université de Moncton, à la fois pour admirer les dernières couleurs de l’automne qui s’achève, mais aussi pour prendre une bonne bouffée d’air fraiche après une longue semaine de retour aux études.
 
Quelques kilomètres de sentiers méconnus
 
« Honnêtement, tu veut prendre de l’air de temps en temps, qu’il fait froid, qu’il fait chaud (…) et juste d’isoler de la ville un petit peu », constate Jeannie-Mary Sinnis, la présidente de Symbiose, tout en menant les autres étudiants à la fille indienne derrière la faculté de médecine. Il s’agit d’un réseau très peu connu de pistes pédestres qui les attendent; à peine un mètre de large, les sentiers forcent le groupe à marcher l’un derrière l’autre. Pourtant, une fois à l’intérieur de la forêt, le vent se calme et l’air frais s’infiltre dans les narines. Bien qu’il s’agit de sentiers peu empruntés, on y retrouve tout de même des petits ponts et des bancs qui permettent une randonnée en forêt tout à fait agréable malgré le froid. 
 
En plus d’être une activité qui permet de rester en bonne santé, la marche en forêt permet aussi aux randonneurs de se vider l’esprit et de se ressourcer. À ce temps de l’année où les examens et les travaux se font de plus en plus nombreux, se changer les idées et prendre un moment pour soi-même assure une meilleure performance dans nos activités quotidiennes. De plus, un cerveau rempli d’air frais est plus éveillé et performe mieux, telle est la constatation faite par les membres du groupe. Bref, une belle marche à l’extérieur assure non seulement une bonne session d’activité physique (au niveau de certains, telle la personne amorphe qui écrit cet article), mais permet aussi d’avoir un dernier aperçu des couleurs d’automne avant que le tout ne soit recouvert d’un inévitable manteau blanc.
 
Symbiose : pour l’environnement et la justice sociale   
Préoccupés par la justice sociale et les causes environnementales, le comité Symbiose œuvre à l’Université de Moncton depuis quelques années déjà en y organisant diverses activités ayant rapport à leur mission. « Quand on parle environnement, on parle justice sociale. On veut que ça soit équitable dans tous les coins », souligne Jeannie-Mary Sinnis en décrivant le comité qu’elle préside. 
 
Symbiose s’est tout d’abord fait remarqué au début de l’année en organisant une vente de livres usagée; cette vente à permis aux étudiants d’acheter leurs livres scolaires de seconde main, et d’ainsi réutiliser du matériel en bon état. Le comité planifie d’autres activités cette année, telle une cueillette de bouteilles à l’année longue, une campagne de sensibilisation aux causes environnementales ainsi que le retour de la vente de livres usagés au début du semestre prochain. Leurs réunions se déroulent le jeudi au centre étudiant, et ils encouragent la venue de nouveaux membres et de nouvelles idées écologiques.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger