Débordement de talent aux vitrines de la Francofête

par Justin Frenette
 
Encore une fois cette année, la Francofête en Acadie nous en fait voir de toutes les couleurs et entendre de toutes les notes pour sa 18ième édition. Cet évènement annuel regroupe divers artistes d’ici et d’ailleurs s’exprimant en français et ce, au grand plaisir des amateurs d’art et de culture.
 
Ce jeudi soir dernier avait lieu la deuxième soirée de vitrines, où plusieurs artistes ont démontré leurs talents variés devant une salle presque comble au Capitol de Moncton.
La première à prendre place sur scène était Luce Dufault. Cette dernière s’est d’abord fait connaitre en tant que choriste de Roch Voisine puis de Dan Bigras avant de devenir interprète. Luce n’a pas peur d’interpréter des chansons d’artistes bien différents l’un de l’autre, dont Francis Cabrel, Carole King, Jacques Brel et Leonard Cohen, et sa voix puissante et juste rend à chaque fois justice à ces grands artistes.
 
Venu ensuite le tour de Geneviève Toupin, maintenant connu sous son nom de scène Willows, de faire ses preuves sur scène. Cette auteure-compositrice-interprète folk décida d’embrasser ses origines franco-manitobaines et métisses dans son dernier album, d’où son nouveau nom de scène. Celle-ci explique que Willows est à la fois le nom d’un village fantôme en Saskatchewan et d’une ville ensoleillée de Californie et que ces deux villes l’inspirent énormément, et que la traduction française de willows, saule, représentait symboliquement ses racines, ce pourquoi elle a choisi ce nom. Celle-ci a joué quelques chansons de son nouvel album accompagnée d’une contrebassiste et d’une guitariste, donnant une ambiance très décontractée et éthérée à sa prestation.
 
Puis, Joseph Edgard embarqua sur scène. Originaire de Moncton, ce chanteur se fait grandement apprécier dans la région avec son folk-rock énergétique. Celui-ci a surtout joué des chansons de son plus récent album, Gazébo, dont Espionne russe et Le train du Canada, accompagné de sa guitare acoustique pour certaines chansons plus douces, de sa guitare électrique pour d’autres chansons plus rock et de son batteur et bassiste jouant des deux instruments en même temps de manière fortement impressionnante.
 
Le prochain à dompter la scène était l’auteur-compositeur-interprète français Daran. Ce dernier a épaté les spectateurs avec un concept hors du commun. Il avait engagé pour l’occasion une artiste qui dessinait en teintes de gris sur des prises de vues vidéo grâce à un tout nouveau programme permettant de dessiner numériquement sur des vidéos, le tout se déroulant en arrière-plan alors qu’il jouait ses chansons. Cet art sur vidéo ajoutait beaucoup à l’ambiance rêveuse et nostalgique de ses chansons.
 
Stef Paquette était l’avant-dernier à démontrer ses talents musicaux. Également connu comme étant animateur de radio pour l’émission Le Loup FM et comédien, ce dernier a charmé le public avec ses prestations émotionnelles et humoristiques de ses chansons.
 
Finalement, la tâche de cloître la soirée en beauté fût imposée à Geneviève Morissette. Cette chanteuse saguenéenne excentrique a gardé le public au bout de leur siège avec son intensité et ses textes francs et non censurés. Celle-ci explique qu’à chaque fois qu’elle monte sur scène, c’est comme si elle se marie à son public et qu’elle se doit donc de tout donner pour les divertir, ce qui fut certainement réussi.
Une fois de plus, la Francofête démontrent que la culture francophone regorge d’artistes débordant de talent, n’hésitez donc pas à les encourager à la Francofête de l’an prochain! 

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger