Le cross-country laisse une bonne impression

mpc_le cross-country laisse une bonne impression_7oct2015

L’athlète de cross-country Kamylle Frenette. Photo gracieuseté

C’est avec un temps de 24m et 48 secondes que Frenette a permis à son équipe d’atteindre la troisième marche du podium. La course s’est déroulée le 26 septembre dernier à Antigonish, dans le domicile des X Womens.  La meneuse des Aigles bleues s’est classée dixième au total.

Ce résultat a comblé la troupe de Jean-Marc Doiron : «C’est très intéressant de pouvoir compétitionner avec les autres équipes. Une troisième place pour nous, c’est un très gros accomplissement. L’an passé, nous n’avons pas réussi à obtenir d’aussi bonnes positions », explique Kamylle.

Cette année, l’équipe semble avoir une bonne chimie, ce qui contribue grandement aux performances : «Notre point fort, c’est certainement notre esprit d’équipe, notre groupe est agréable, ce qui permet d’avoir une bonne ambiance lors des entrainements et des compétitions », annonce Frenette.

En contrepartie, «notre équipe est assez jeune, il faudra encore faire du recrutement pour améliorer encore nos résultats», poursuit l’athlète.

L’objectif pour le Bleu et Or est de continuer sur cette lancée et tenter de demeurer dans les trois meilleures formations, raconte l’étudiante : «L’équipe de Dalhousie et celle de StFx se classent dans les deux plus fortes équipes. Notre défi est de demeurer devant l’équipe d’Acadia et de UNB. Ils sont de très bons adversaires. »

Le parcours se déroule sur une piste de six kilomètres et est différent d’une université à une autre. Celle à Antigonish est particulièrement technique, puisqu’elle comporte beaucoup de « S » : «c’est une piste qui demande beaucoup de concentration, la stratégie est de mise en raison de nombreux tournants. Les dépassements doivent être exécutés à des moments précis.», explique Frenette.

Même si le cross-country apparait comme un sport individuel, le travail d’équipe est très important. Ce sont les cinq premiers temps de chaque formation qui sont comptés pour obtenir la position finale.

Kamylle le démontre très bien : «Ma propre stratégie lors des compétitions est de courir le plus longtemps possible avec ma coéquipière, Caro-Ann MacDonald. Nous sommes similaires sur le plan de la course. De plus, c’est plus facile pour effectuer des dépassements à deux. Également plus efficace lorsque l’on veut ralentir nos adversaires.»

La préparation

L’équipe s’entraine les mardis et les jeudis. Ces séances sont sous forme d’intervalles, Ce qui veut dire que les athlètes vont normalement courir avec une intensité plus élevée, mais sur de moins longue distance, et le répéter plus d’une fois.

«On court généralement des sessions de quatre fois 10 minutes, on tente de maintenir un rythme assez haut », précise Frenette.

Ensuite, les athlètes font généralement une sortie d’équipe le dimanche pour rassembler le groupe et pour briser la routine d’entrainement quotidien.

Les autres jours sont libres pour les athlètes. Kamylle, pour sa part, aime bien aller nager. De cette façon, elle permet de réduire les impacts qui sont généralement faits sur ses jambes lors de ses entraînements et ses compétitions.

Pour ce qui est de la préparation d’avant-saison, elle est différente pour chaque fille : «Durant les étés, je fais des compétitions de triathlon, ce qui me garde en forme. Lorsque le mois d’août arrive, je me remets à la course. Cette formule me permet d’arriver bien préparée pour le début de la saison de cross-country », raconte Frenette.

Le plus gros défi, explique-t-elle, c’est de recruter des filles de haut niveau qui souhaitent évoluer pour une formation universitaire : « C’est normalement notre capitaine, Anouk Pelletier, qui recrute les filles sur notre équipe. Le plus dure, c’est de trouver les repérées. Le plus souvent, c’est lors des compétitions qui se déroulent durant l’été que l’on voit de bonnes athlètes. Ce qui est difficile, c’est que contrairement aux autres sports comme le soccer par exemple, il n’y a pas vraiment de niveau scolaire ou de club pré-universitaire.»

Cette année, l’équipe féminine de cross-country a une bonne chance de monter sur le podium au prochain championnat SUA (Sport universitaire de l’Atlantique). Il faudra surveiller les Aigles bleues qui seront en action le 3 et le 17 octobre prochain pour leurs deux dernières compétitions de la saison.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger