Un 50 Nuances de Grey coréen et japonais ?

Photo tirée des productions Moho Films et Yong Films. L’équipe principale des acteurs dans le film The Handmaiden.

Si le film 50 nuances de Grey vous a donné frissons, plaisirs et fantaisies (bien entendu ça ne procure pas le même effet à tout le monde), The Handmaiden est presque l’incarnation de la superproduction hollywoodienne inspirée du livre, mais avec une touche qui va encore plus loin. En fait, auriez-vous cru que vous pourriez voir un film encore plus intense, mais pas sur le web ?

 

The Handmaiden, inspiré du roman Fingersmith (déjà, ça vous en dit long…) raconte l’histoire de la Corée de 1930. Une femme servante, au nom de Sook-Hee, est embauchée pour un homme qui se présente comme un compte japonais. Ayant excellé dans l’art du vol, le compte Fujiwara engage la jeune femme pour tenter de rendre son passé le plus propre possible. Par contre, elle doit aider le compte avec une tâche. Elle sera affectée à la supervision et effectuera les demandes de la Lady, en plus de tenter de convaincre Lady Hideko de se marier avec l’homme riche au lieu de l’oncle qu’elle doit marier. Divisée en trois parties, l’histoire est présentée sous trois facettes : selon Sook-Hee, selon Lady Hideko puis finalement sous un angle plus général.

 

Les compagnies de production Moho Film et Yong Film ont misé sur des sujets forts encore tabous dans la communauté coréenne et japonaise. Pour attirer le public, des sujets comme le lesbianisme, le fétichisme, la pornographie, la violence. Tout de même, il faut s’ancrer dans l’univers du film pour arriver à bien comprendre les évènements. L’essence de l’histoire est très touchante, où l’on découvre rapidement l’orientation sexuelle de Lady Hidako, qui est lesbienne. Sook-Hee y semble prendre bien plaisir elle aussi, affirmant secrètement à elle-même son attirance pour les femmes.

 

Le mot « essence » a été le mot le plus descriptif pour l’histoire dite principale. Comme plusieurs évènements se déroulaient dans la même période de temps, il est très difficile de saisir ce que les producteurs souhaitaient vraiment véhiculer comme message. Les scènes où l’on lapide carrément les doigts des gens et les lectures érotiques prononcées par une femme devant quelques hommes n’alimentent en rien le contenu de l’histoire principale, même que rapidement on perd goût à suivre l’aventure.

 

Côté image, il a été très étonnant de voir, par moments, de fantastiques paysages. Par contre, certaines images sont parfois médiocres. Vous constaterez très rapidement les scènes tournées devant un écran vert. Malheureusement, l’effet de magie que l’on rencontre devant un film quasi réel a été terni par ces images qui n’étaient aucunement à la hauteur d’un budget approximatif de 11,2 millions de dollars.

 

Le décor et les costumes étaient fantastiques. Vous serez ébloui par les détails des habits autant chez les hommes que chez les femmes. Les robes de la princesse étaient absolument spectaculaires et deviennent l’un des éléments qui se démarquent du long métrage. Mention spéciale à la maison qui était divisée, d’un côté en style anglais et l’autre en style japonais.

 

Le long métrage The Handmaiden manquait certainement de tonus et de rigueur. Il aurait été bien de voir, plus concrètement, l’essence du film. Il faut éviter d’avoir trop d’évènements autour d’un point central. D’aucune nécessité. Un film bien recherché, tout de même, et très puissant émotionnellement.

 

4/10

 

Film dramatique, romantique et à suspense, The Handemaiden (2016) produit par Moho Film et Yong Film mettant en vedette Min-hee Kim, Jung-woo Ha et Jin-woong Jo. 1 h 24.

 

À propos
Pigiste

Anthony Azard est pigiste au journal Le Front. Il entame sa deuxième année du programme d’Information-communication. À CKUM, il co-anime « En direct du nid des Aigles » avec Camille Turbide ainsi que l’émission « Étouffe-toi pas » en compagnie de Jacques-André Lévesque. Depuis 2016, il est aussi collaborateur occasionnel à l’émission « La Route des 20 » sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger