À quoi ressemblera le futur bar/restaurant du Centre étudiant?

par Simon Delattre

Actuellement en chantier, un nouvel espace comprenant bar, scène et cuisine devrait voir le jour dès septembre prochain. Le financement des travaux est partagé entre la Fédération étudiante (la technique) et l’administration de l’Université (les rénovations comme telles). Cependant la FÉÉCUM conserve un pouvoir de décision sur la question. Un concours a été lancé pour nommer le nouveau bar/restaurant; les noms sélectionnés seront dévoilés au début du mois d’avril. Un référendum auprès des étudiants permettra de trancher parmi les suggestions. Ce nouvel espace renaîtra des cendres de l’ancien bar étudiant l’Osmose et du pub le Tonneau, qui avaient fermé pour de bon l’année dernière. L’équipe de la FÉÉCUM alors en poste avait justifié cette décision par le fait que l’Osmose ne répondait tout simplement plus aux besoins des étudiants, d’où une baisse de fréquentation de l’établissement et l’existence d’un déficit.

Julie Bélanger a travaillé à l’Osmose et suit de très près l’avancement du dossier. Elle nous explique la disposition générale des lieux : lorsque nous entrerons dans la pièce, nous trouverons à notre gauche la cuisine, située en lieu et place du Tonneau. En fond en face de l’entrée, nous pourrons apercevoir le bar, ainsi qu’une scène rétractable qui pourra accueillir un petit groupe. Le centre sera quant à lui partagé entre une section « lounge », pour ceux qui voudraient s’installer confortablement, et une partie destinée aux tables et à la restauration. Les plans sont terminés, mais ne seront pas publiés; en revanche plusieurs dessins ont été mis en ligne sur le blogue de la FÉÉCUM. Julie dit avoir « hâte de voir le résultat », mais ne se prononce pas pour le moment : « c’est difficile d’avoir une opinion avant que tout ne soit terminé. Ce qu’on a pu voir en dessin n’est pas forcément représentatif de l’aspect final, mais plutôt de l’aménagement général. L’ambiance n’a pas encore été créée et on n’a pas choisi les meubles. »

Si l’Osmose pouvait accueillir près de 1000 personnes, la future salle compterait environ 200 places assises et 400 debout. « C’est un choix plus raisonnable », estime Julie Belanger, « on n’a jamais eu autant de monde cette année ». Elle nous prévient tout de suite : ce ne sera ni un club pour danser, ni une cafétéria réservée uniquement aux repas. Par rapport au Coude, plus de boissons seront disponibles, et notamment des boissons plus fortes. Bonne nouvelle pour les amateurs de fête : La fermeture aura lieu plus tard, soit à 2 h au lieu de minuit, et les mineurs pourront entrer sans avoir le droit de consommer. « Cela ouvre des possibilités. Par exemple, les étudiants qui souhaiteront organiser des spectacles privés, des soirées de groupe, pourront désormais le faire au Coude. »

Concernant la nourriture, on peut s’attendre à des plats plus évolués que ceux proposés actuellement au Centre étudiant. Ce service sera assuré par une compagnie qui s’occupera de la préparation et de la vente des repas. Aucun contrat n’a été signé jusqu’à présent, mais un appel d’offres sera lancé prochainement. Sodexo ne sera accepté que s’ils présentent un excellent plan, car d’autres entreprises pourraient se proposer. Plusieurs comités ont déjà été formés pour travailler sur le design, la gérance, le choix de la nourriture, les prix, etc. Laurie-Anne Patenaude, étudiante en nutrition, ainsi que Patrick-Olivier Meunier, vice-président de l’association environnementale Symbiose, participent au comité sur les menus. Ce dernier dit vouloir « pousser pour un peu de nourriture locale, avec une option santé, une option « bar-food”, mais aussi une option végétarienne. Côté prix, on aimerait des prix étudiants ».

Partagez!