La FÉÉCUM déçue de son application mobile, une dépense de 7500$

L’application est toujours disponible pour les appareils iPhone et Android. Photo : Apple/App Store

Le Front et CKUM ont appris que l’application Calendrier FÉÉCUM, lancée au coût de 7500$ l’an dernier, ne sera plus mise à jour par la Fédération des étudiants et étudiantes du campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) au cours des prochains mois. L’ayant seulement utilisé moins d’un an, l’organisme se dit déçu du produit final.

L’application avait pour but de remplacer l’agenda papier lors de la rentrée 2016. À l’époque, le conseil d’administration de 2015-2016 a voté pour la création d’une application mobile, à la suite d’une suggestion du vice-président interne de la FÉÉCUM. Cela aurait pu entraîner une baisse des coûts de production sur le long terme, par rapport à l’agenda imprimé en plus de 3000 exemplaires.

C’est dans une réunion du 18 mars 2016 que Guillaume Pelletier, un étudiant à la faculté des Sciences, sera choisi par-dessus deux autres appels d’offres, soit celle de VOX Interactif à la hauteur de 8 136$, ainsi que de OOHLALA Mobile, au coût de 12 000$ sur trois ans avec un plan annuel de 4000$.

Pour démontrer ce dont il était capable, l’étudiant mentionne avoir réalisé des projets plus complexes. Il propose d’intégrer le calendrier de la FÉÉCUM à l’application et propose de la programmer de façon à ce qu’elle n’ait pas besoin de mise à jour à court terme. L’argument a été suffisant pour convaincre le Conseil d’administration d’embaucher Guillaume Pelletier pour la conception de l’application.

À ÉCOUTER – Converse à l’émission Campus Info-Mag de CKUM FM

La FÉÉCUM désolée

« Aucun évènement dans les prochains jours », voilà ce que les utilisateurs peuvent lire sur leurs écrans.

Le app, qui se retrouve toujours dans les magasins d’applications mobiles, n’est plus à jour depuis le 28 avril 2017. Les nombreux bogues, que ce soit dans le défilement ou dans l’ajout d’évènements au calendrier qui provoque un gel complet de l’application, remet en doute le rapport qualité-prix.

Le président actuel de la FÉÉCUM, Tristian Gaudet, affirme que l’application a été livrée en retard et se dit désolé de voir l’application rencontrer de nombreux bogues de programmation, d’autant plus qu’il est déçu de voir que de nombreuses fonctionnalités ne répondent plus aux commandes et de l’interface du produit.

« C’est sûr qu’il y avait eu un petit retard à la date qu’on était supposés [avoir l’application] et la date qu’on l’a reçu. Une fois qu’on a reçu le produit final, on l’a analysé en tant que conseil exécutif, on a jugé qu’on ne pouvait pas le présenter à nos membres », indique Tristian Gaudet.

Pourtant, le produit final a bel et bien été présenté aux membres puisque l’application est toujours disponible dans les magasins d’applications mobiles en date du 14 novembre 2017.

« Au moment que la décision a été prise, ça semblait raisonnable. Pour le produit final, est-ce que ça valait le coût ? Rendu à ce point-ci qu’on regarde l’application, asteure qu’on a le produit final devant nous, qu’on regarde, est-ce que ça vaut 7500$ ? La réponse, c’est non »

– Tristian Gaudet, président actuel de la FÉÉCUM

Trois captures de « Calendrier FÉÉCUM » avec les événements de ce printemps, l’écran de la dernière mise à jour et le calendrier vide de cet automne. Photo : iPhone/Calendrier FÉÉCUM

Le développeur de l’application s’explique

Le Front et CKUM FM ont rejoint le développeur de l’application, Guillaume Pelletier, par voie téléphonique. À la lecture des réactions de la FÉÉCUM, il se dit très surpris d’entendre ces commentaires.

« J’étais pas au courant qu’ils avaient eu des discussions avec le conseil exécutif et qu’ils avaient jugé que l’application était inadéquate pour la présenter aux membres. »

Celui qui a été embauché au coût de 7500$ est tout de même satisfait du travail qu’il a réalisé à la hauteur du montant alloué.

« J’ai livré le produit minimum viable qui avait été demandé. C’était simplement une fonctionnalité de calendrier pour se connecter au système de calendrier sur le site web [de la FÉÉCUM]. »

– Guillaume Pelletier 

Pelletier espère que l’application ne « tombe pas à l’eau ».

Ce qui est certain, c’est que la FÉÉCUM n’a aucune intention de préserver l’application et souhaite désormais tourner la page.

Si aucune mise à jour n’a lieu, l’application pourrait être retirée des marchés d’applications mobiles d’ici les prochains mois. Dans cette optique, Apple effectue régulièrement un ménage pour retirer les applications désuètes qui prennent de l’espace dans le App Store.

 

CORRECTION: Dans la converse, il est indiqué que l’application n’avait pas besoin de mise à jour. Nous tenons à préciser que ce sont des mises à jour à court terme, puisque l’application est synchronisée au site web de la FÉÉCUM.

À propos
Journaliste CKUM

Anthony Azard est journaliste pour la radio communautaire CKUM. Il entame sa deuxième année du programme d’Information-communication. Il anime Le Point: édition du matin, du midi et du vendredi et couvre l’actualité du sud-est du Nouveau-Brunswick. Depuis 2016, il est aussi collaborateur occasionnel à l’émission « La Route des 20 » sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger