Budget N.-B. : équilibre reporté

La ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Cathy Rogers. Capture d’écran: Assemblée Législative du NB

La ministre des Finances, Cathy Rogers, a déposé le budget de la province mardi après-midi, à l’Assemblée législative. En vue des élections provinciales qui approchent à grands pas, les dépenses augmentent considérablement. Ce sera le dernier budget remis dans le mandat actuel du gouvernement de Brian Gallant.

MIS À JOUR 30/01/18, 18h00

Vendredi dernier, la ministre des Finances du Nouveau-Brunswick a prévenu que le budget déposé mardi sera encore déficitaire. La dette de la province va également augmenter de 372 millions de dollars, ce qui amènera le déficit net de la province à 14,5 milliards de dollars pour l’exercice financier 2019-2020. Le gouvernement prévoit l’équilibre budgétaire en 2021-2022, un objectif qui a été repoussé d’un an.

En point de presse ce matin devant les journalistes, Cathy Rogers explique pourquoi le gouvernement a décidé de repousser son objectif.

Les libéraux accordent une importance particulière en santé, en éducation et dans l’industrie du tourisme. Un montant supplémentaire de 74 millions de dollars a été annoncé pour aider la concurrence des entreprises de la province, des initiatives pour l’emploi chez les jeunes et pour les aînés, selon des informations de la Presse canadienne.

Depuis quelques jours, des fuites donnent un aperçu des montants des différents postes de dépenses. Selon une source de l’Acadie Nouvelle, le gouvernement provincial de Brian Gallant investira 97,9 millions $ de plus en santé en 2018-2019. C’est une augmentation de 3,7 % qui sera annoncée lors du dépôt du budget de mardi. Plus de 1,25 milliard de dollars supplémentaires seront investis dans le ministère de l’Éducation et de la petite enfance.

Le premier ministre Gallant a annoncé la semaine dernière une enveloppe de 25 millions $ pour augmenter la main-d’œuvre active chez les jeunes. Et dans son allocution sur l’état de la province, il a annoncé une enveloppe de 20 millions de dollars pour accroître la compétitivité économique.

Du côté des progressistes-conservateurs, le député Jeff Carr estime que le gouvernement libéral a récolté 1 milliard de dollars en recettes fiscales depuis son arrivée au pouvoir en 2014, et qu’il aurait dû dégager des surplus pour réduire la dette de la province.

Réaction de la FÉÉCUM sur CKUM mardi

Les municipalités découragées

Luc Desjardins, président de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick. Photo: Facebook

L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick est complètement déçue du budget provincial 2018-2019. Le président et maire du village de Petit-Rocher, Luc Desjardins, se sent dépourvu de ressources afin d’encadrer la légalisation de la marijuana.

L’AFMNB souhaite plus d’investissements dans les infrastructures et un accroissement du financement pour les services provinciaux offerts en région. Luc Desjardins laisse présager que l’organisme a l’intention de forcer le gouvernement à s’engager dans une révision en profondeur de la fiscalité municipale au Nouveau-Brunswick.

« On mise beaucoup sur l’employabilité »

La présidente de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick, Sue Duguay. Photo: Facebook

Sue Duguay, présidente de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick, était présente à Fredericton. Bien qu’elle salue le geste du gouvernement de s’engager dans la jeunesse, elle déplore le manque de diversité de ces investissements dans différents secteurs.

La dette nette augmente

Au pays, le Nouveau-Brunswick est l’une des provinces avec la dette nette la plus élevée. Selon les dernières informations, elle s’établirait à environ 14 milliards de dollars.

Le Nouveau-Brunswick n’a pas dégagé de surplus budgétaire depuis 2007-2008; le gouvernement estimait la semaine dernière que son déficit pour 2017-2018 atteindrait 115,2 millions de dollars.

Dans le budget déposé cet après-midi, aucune hausse d’impôt ou de frais gouvernementaux ni de nouvelles compressions majeures n’ont été annoncées.

À propos
Journaliste CKUM
Anthony Azard est journaliste pour la radio communautaire CKUM. Récipiendaire du prix Méridia pour sa couverture des sports universitaires en 2018, il est en deuxième année du programme d’Information-communication. Il anime Le Point, couvre l’actualité du sud-est et de la province pour l’ARCANB. Il a aussi été collaborateur occasionnel à l’émission « La Route des 20 » sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première.
Partagez!