Budget participatif doublé: quatre projets supplémentaires verront le jour

Budget participatif

Une station d’entretien pour les bicyclettes et des abreuvoirs modernisés, comme celui du Soixante-Trois, sont deux projets qui verront le jour grâce à ce soutien de l’administration universitaire. Photos: Samuel LeGresley

Grâce à un don de l’administration universitaire, l’initiative du budget participatif de la Fédération étudiante (FÉÉCUM) fera voir le jour à six des huit initiatives proposées.

Le bureau du vice-recteur à l’administration et aux ressources humaines, Edgar Robichaud, a fait un don de 20 000 $ à la Fédération, doublant le montant original du budget participatif.

« Ces idées-là viennent des étudiants, explique le vice-recteur en entrevue. Ce sont des projets qu’eux voulaient voir mis de l’avant, c’était toutes des choses intéressantes, valables et qu’on voulait faire notre part pour y contribuer. »

Disposant d’un budget fixe, la FÉÉCUM a proposé huit projets qui ont fait l’objet d’un vote par scrutin, en même temps que les élections de leur nouveau conseil exécutif. Le projet le plus populaire était l’ajout de nouvelles prises de courant à la bibliothèque, dont le coût s’élevait à 18 500 $. Puisque celui-ci prenait la quasi-totalité du budget, seuls les cours de Santé mentale pouvaient être financés avec le reste de l’argent.

Avec le nouveau financement, six des huit initiatives pourront voir le jour.

Un budget tiré des ressources matérielles

Bilan du budget participatif : Projets retenus aux élections

  • 25 nouvelles prises de courant à la Bibliothèque Champlain – 18 500$ – 45 % en faveur
  • Formation de premiers soins en santé mentale pour 25 étudiants – 1500$ – 44 % en faveur

Projets retenus suite au don de 20 000 $

  • Cinq abreuvoirs modernisés – 12 500$ – 38,4 % en faveur
  • Jeux au Coude – 2500$ – 37,5 % en faveur
  • Station de réparation de vélo – 2500$ – 16 % en faveur
  • Centre de la Fierté LGBTQ+ – 2200$ – 27 % en faveur

Projets rejetés

  • Livre des accomplissements étudiants – 10 000$ – 17 % en faveur
  • Chaises confortables pour la Bibliothèque Champlain – 20 000$ – 38 % en faveur

Le 20 000 $ supplémentaire provient du fonds d’entretien consacré chaque année à l’infrastructure et aux ressources matérielles.

« C’est sûr que cette année, beaucoup des projets étaient liés à l’infrastructure », explique Edgar Robichaud, en faisant référence aux prises de courant à la bibliothèque, aux abreuvoirs modernisés et à la station de réparation de vélos.

Selon lui, puisque les projets proviennent de la volonté des étudiants, c’est une raison de plus pour aider la FÉÉCUM à financer ses initiatives. En mettant de côté les jeux de société pour le bar étudiant Le Coude, il pense que les projets issus du budget aideront la communauté universitaire dans son ensemble.

L’appui futur au budget participatif

C’est surtout en raison du lien serré avec le budget d’infrastructure que l’administration universitaire a fait ce don.

Edgar Robichaud ne s’engage pas nécessairement à donner chaque année, si le projet se répète.

« Ça dépend de la nature des projets, qui déterminera si on pourra se permettre de libérer des fonds […]. »

Puisque l’Université ne connait pas la nature des budgets participatifs de l’avenir, il garde une petite réserve.

«Dans la mesure que l’université pourra le faire, elle voudra encourager [le budget], mais je ne peux pas m’engager à ce moment-ci pour les années à venir. »

Partagez!