Cannabis – Partie 4

par Jessica Savoie

Les trois dernières parutions ont traité des effets positifs et négatifs de la consommation de marijuana. Nous avons traité de la dépendance, des répercussions sur le psychologique et le physique ainsi que les conséquences sur le physique.

Dans cette quatrième et dernière partie du dossier, nous avons laissé la voix aux jeunes étudiants universitaires. Un sondage anonyme a vogué sur le Net toute la semaine dernière, laissant place aux opinions et aux expériences vécues des étudiants. 78 personnes ont pris le temps de répondre, laissant des commentaires tout aussi intéressants les uns que les autres. Voyons ce que les jeunes ont à dire au sujet du cannabis.

La voix des consommateurs
Sur les 78 participants, 58 ont déjà consomment de la marijuana. Voici un résultat intéressant, démontrant qu’il y a près de trois fois le nombre lorsqu’on compare ceux qui ont expérimenté cette drogue de ceux qui ne l’ont jamais tenté.

Ce qui est intéressant aussi dans les résultats est la méthode utilisée la plus populaire. Comme le « bong » est une nouvelle mode, on aurait tendance à croire que c’est la méthode préférée des fumeurs. Cependant, le bon vieux joint est encore le grand gagnant avec 32 votes. On parle ensuite de la « pipe » en deuxième place, du « bong » en troisième et finalement les couteaux et l’ingestion (nourriture) à égalité.

Pour ce qui est des raisons qui poussent à la consommation, 30 personnes affirment utiliser le cannabis à des fins récréatives, 12 pour assouvir leur curiosité, 5 pour combattre l’anxiété, 2 pour des fins médicales et 9 pour des raisons autres que celles-ci.

Sur ces 58 consommateurs, seulement 4 affirment avoir développé une dépendance, comparativement à 46 qui disent non et 8 qui avouent ne pas être certains. Ce sont des chiffres intéressants si on prend en compte le nombre total des adeptes. De plus, 57 % d’entre eux affirment être totalement confortables avec leur mode de consommation.

Pour ceux qui croient que la consommation de marijuana entraine automatiquement l’essai de nouvelles drogues, cette hypothèse serait infirmée selon le sondage. Effectivement, 6 personnes seulement ont attesté pratiquer des drogues autres que la marijuana.

Pour ce qui est des coûts attachés à la consommation, 6 personnes seulement dépensent de 100 à 300 $ par mois.

Plusieurs ont laissé des commentaires à la suite du sondage. La plupart partageaient l’idée comme quoi la consommation occasionnelle du cannabis n’a rien d’anormal. Plusieurs affirment que la consommation régulière n’a aucune répercussion négative dans la vie des adeptes.

« Pour moi, la marijuana est comme la bière. Elle est illégale sur la route et en public, mais dans le confort de mon salon elle est appréciée à des fins récréatives de temps à autre », ouligne un des répondants.

Une petite partie n’est cependant pas de cet avis. Effectivement, quelques-uns affirment que la consommation de la marijuana est inacceptable. « Faut pas remplacer nos ambitions et nos passe-temps pour un high superficiel. C’est bien mieux de ressentir ce bonheur quand on accomplit quelque chose de bien nous-mêmes, étant sobre ».

Bref, les opinions seront toujours partagées à ce sujet. On peut quand même affirmer que la marijuana ne perd pas de sa popularité auprès des jeunes. Si on fait confiance au sondage, malgré le nombre considérable de consommateurs, 4 seulement affirment avoir développé une dépendance tandis que 6 affirment consommer d’autres drogues en plus du cannabis.

« Je pense que la société, à l’égard des drogues, est complètement ridicule et hypocrite considérant que se saouler la face au point d’être blackout drunk est acceptable, mais que consommer de la drogue pour aller en excursion dans la nature, c’est être un drogué sans avenir », souligne un répondant anonyme.

Partagez!