Ce qui nous attend

SL_MessageLecteurs_2sept15

Et nous voilà repartis pour une autre session à l’Université de Moncton! Pour les nouveaux arrivés d’ici et d’ailleurs, bienvenue! Pour ceux et celles qui en sont à leur deuxième, troisième, sixième année d’études, nous voilà encore une fois réunis en ces lieux et (plus ou moins) prêts à affronter ce qui nous attend cette année! Le Front s’apprête à vivre de grands changements et de nouvelles aventures cette année, et nous espérons que vous allez tous y prendre part à votre façon.

Cet été, nous avons eu la chance de voir l’Acadie sous toutes ses formes: célébrée au Quinze Août, vivante lors des nombreux festivals qui ont pris place dans la province, et parfois malheureusement méprisée par certains groupes de pression anti-francophone qui se sont nichés dans les médias sociaux. On reviendra sur ce dernier point plus tard dans la session parce qu’il est important de l’adresser, on veut quand même commencer la session sur une note un peu plus légère.

Cet été, la scène artistique et culturelle en Acadie était plus vivante et vibrante que jamais, et sa présence s’est fait remarquer à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières. Débutant dans la région du Grand Moncton, de grands évènements ont pris place lors de la saison estivale 2015, en commençant par la Coupe du monde FIFA de soccer féminine. Avec les 25 meilleures équipes de soccer féminines au monde, livrant des performances incroyables partout au travers le pays, incluant au Stade de l’Université de Moncton, notre petit coin de pays s’est taillée une bonne place sur la carte mondiale. La ville de Moncton s’est même fait prendre pour la ville de Vancouver lors d’un reportage de FOXNews: pas qu’on a été particulièrement surpris de constater une telle erreur de la part de la chaine de nouvelle américaine, mais c’était tout de même divertissant de voir des gratte-ciels associés avec notre humble petite ville néobrunswickoise. Les arts et la culture ont également eu leur place lors des festivals Inspire et Mosaïq. L’intégration, la créativité et la diversité étaient au rendez-vous, et prouve encore une fois à quel point il fait beau de vivre chez nous. Du festival Acadie Rock en passant par la Semaine de la Fierté, on peut se dire fiers de notre coin de pays. Et bien sûr, il ne faut pas oublier nos artistes qui rendent tout cela possible; on peut penser, par exemple, à Joey Robin Haché et Caroline Savoie aux finales du Festival de la chanson de Granby (bravo Caro!!!).

Sur une note un peu plus sombre, l’année scolaire s’annonce corsée, tout particulièrement pour les étudiants à faible revenu. Si on s’en souvient bien, un gel a été imposé sur les frais de scolarité de l’Université de Moncton, menant tout de même à une hausse des frais facultatifs (ceux qui ont eu à payer leurs frais de stationnement récemment savent de quoi on parle). L’Université de Moncton s’attaque à un déficit de plus d’un million de $ et, avec l’annulation des subventions additionnelles du gouvernement et les modifications au programme de remboursement des frais universitaire, où la province ne viendra en aide que lorsque la dette d’un étudiant dépasse le seuil de 32 000$, ce ne sont pas les défis qui manquent pour l’administration, tout comme pour les étudiants. Nos gouvernements provincial et national nous ont assurés dans le passé que l’on viendrait à notre aide, mais dans les présentes conditions économiques qui nous entourent, il est évident que nous ne sommes toujours pas reconnus comme étant une véritable priorité.

Voilà pourquoi, cette année, il faut se souvenir de ce qui nous unit en tant que peuple étudiant, prendre notre place et réclamer ce qui nous est longuement dû.

Bonne rentrée 2015!

Partagez!