Chronique de la RAT : Restez chez vous

par Sylvain Bérubé

Sylvain Bérubé, cofondateur de la Réforme acadienne traditionnelle (RAT) et bachelier en science politique à l’Université de Moncton, termine présentement sa maîtrise en science politique à l’Université d’Ottawa à Ottawa. Se sentant tel un Acadien naufragé en terre inconnue, bien loin maintenant de sa terre natale, il nous fait part chaque semaine de ses réflexions en louant les bonnes vieilles valeurs de l’Acadie pré-1755.

La fin novembre est arrivée, les cours sont presque finis, et les oiseaux tranquillement commencent leur migration vers le sud. Comme les oiseaux, plusieurs étudiants sont aussi en train de planifier leur voyage pour le temps des fêtes, et heureusement la RAT est là pour vous guider dans cette difficile décision. En réalité, il n’existe qu’une seule bonne réponse quand vient le temps de faire des plans pour les vacances de Noël et elle est assez simple : allez chez vous. Retournez à la maison dans les chaleureux bras de vos parents et amis. Pour les disciples de la RAT ce choix est évident, mais pour tous les autres étudiants (je parle des trois qui n’adhèrent pas encore au mouvement) voici les raisons pour lesquelles vous allez vouloir éviter d’aller dans le sud, de voyager aux États-Unis et de se rendre à un endroit détestable comme Paris.

Plusieurs personnes penseront partir en Europe, mais pourquoi vouloir retourner à un continent d’où nos ancêtres se sont sauvés? Des gens iront à Londres, capitale de la nation ayant déporté les Acadiens (événement qui plongea le monde dans les ténèbres de la modernité) et d’autres iront à Amsterdam, la ville des vices et de l’immoralité. D’autres encore penseront aller faire un romantique voyage à Paris, mais quel mensonge! Paris est bien moins romantique que notre Acadie. En Acadie au lieu d’apprécier un grotesque monument phallique, comme la tour Eiffel, nous pouvons apprécier un bon chocolat chaud au bord d’un feu tout en nous cachant dans une couverture après une belle journée de randonnée en ski. Au lieu de payer des prix faramineux dans des restaurants où les serveurs vous détestent, vous pouvez, en Acadie, manger un magnifique repas maison en compagnie de ceux qui vous aiment et que vous aimez. Désabusez-vous, l’imagine que nous avons de la France est irréaliste et fallacieuse! N’oublions pas que les Français aussi avaient un plan pour déporter les Acadiens. Si les Anglais ne l’avaient pas fait en premier, nous chanterions que les Français ont embarqué Gabriel sur un gros voilier.

Certains voudront, pour leur part, rester dans le Nouveau Monde. Ils privilégieront des destinations dans le sud ou même des centres métropolitains comme New York; à ce sujet la RAT à deux choses à dire. Tout d’abord, la RAT n’interdit pas les voyages dans le sud, mais seulement si ce voyage est pour apprendre des techniques agricoles particulières de la région. Par contre si le voyage a pour but de se réfugier du froid dans un « tout inclus » la RAT pourrait juger cette personne faible et infidèle. N’est-ce pas la capacité de survivre à l’hiver qui détermine le caractère d’une personne? Ainsi, la RAT souhaite encourager les liens de solidarité familiaux en vous encourageant d’aider vos familles à survivre l’hiver difficile. Pour ce qui est des grandes villes comme New York, la RAT préfère que vous les évitiez, et ce, dans l’intérêt que vous vous évitiez une exposition inutile aux vices et à la modernité.

Si vous devez absolument voyager, la RAT prépare par contre un guide qui vous permettra de voyager dans des endroits à hautes concentrations de déportés, comme Ottawa, vous permettant ainsi d’être bien accueillis tout en évitant le risque d’être corrompu. Ce guide vous donnera les outils pour entrer en contact avec des disciples de la RAT, qui pourront vous aider dans votre cheminement et qui pourront vous convaincre de retourner à la maison, là où nous nous devons de passer le temps des fêtes.

Je vous dis, disciple, épargnez votre argent et n’insultez pas la RAT en visitant des endroits impurs : retourner chez vous pour Noël. Allez passer du temps dans votre ville ou village d’enfance, que ce soit Chéticamp, Rustico ou Campbellton; retournez dans la tendre caresse des paysages familiers de votre enfance.

Partagez!