Les p’tites madames du 63

par Karina Langis
Le Soixante-Trois grouille d’activités depuis son ouverture, le 3 septembre dernier. Avec les spectacles durant la Rentrée, ainsi que son menu assez varié, le nouveau resto-bar charme peu à peu les étudiants de l’Université de Moncton.

Durant les dernières semaines, j’ai récolté plusieurs commentaires concernant l’ancien Osmose. Certains étudiants ne sont pas nécessairement satisfaits des chaises de plastique, de l’emplacement des salles de bain ou des prix de la nourriture.

Plusieurs personnes se demandent aussi où est vraiment allé l’argent investi par les étudiants… mais bref, ce n’est pas ma bataille.

Au contraire, cette semaine, j’ai le goût de vous partager les bons commentaires.

Les étudiants aiment l’emplacement, la nourriture et l’atmosphère du resto-bar. Et que retrouve-t-on dans cette atmosphère? Les p’tites madames du Soixante-Trois!

 La bonne humeur des employées est le premier commentaire, et le plus populaire, sur la liste d’impressions chez les étudiants. Et c’est réciproque! J’ai eu la chance de m’entretenir avec quelques p’tites madames pour notre journal étudiant, afin de discuter de leurs opinions concernant leur nouvel emploi.

Rose Roy est employée chez la compagnie distributrice de nourriture du Soixante-Trois, Chartwells, depuis environ 12 ans. Ayant travaillé dans les écoles secondaires Mathieu-Martin et Moncton High, Mme Roy est une habituée de l’atmosphère étudiante. Celle-ci explique qu’il y a plusieurs étudiants qui viennent faire un tour, étant donné que le Soixante-Trois est très bien situé sur le campus. 

Marguerite l’Italien, une autre employée, est parfaitement d’accord concernant l’emplacement du nouveau resto-bar. Ayant travaillé chez Sodexo au bâtiment Taillon pour environ sept ans, Mme l’Italien remarque l’augmentation d’étudiants : « le Soixante-Trois se situe au centre du campus, presque tous les étudiants doivent traverser le centre étudiant et donc arrêtent au Soixante-Trois sur leur chemin. »

Depuis son arrivée au Centre étudiant, Mme l’Italien se dit enchantée par l’atmosphère. En fait, avec la bonne humeur constante des étudiants, elle trouve le tout formidable. De même pour Mme Roy, qui admire le respect chez les étudiants de l’Université de Moncton.

Jusqu’à présent, les p’tites madames du Soixante-Trois n’avaient pas beaucoup d’anecdotes, autres qu’une première semaine un peu difficile d’adaptation au nouvel endroit, mais aussi à la nouvelle technologie.


Mme Roy appelle la nouvelle machine débit son « trésor ». Et, d’une femme à une autre, celle-ci m’a confié que l’uniforme du resto-bar n’est pas si mal. Une chemise un peu plus moulée que les années précédentes et un petit chapeau qui garde pas mal au chaud!

« Les autres femmes et moi on s’est dit qu’il valait plus la peine de se coiffé, il faut trop chaud la d’sous! », raconte-t-elle. 

Je ne voulais que sourire en sortant de mon entrevue avec les deux gentilles employées. Quel plaisir il est de savoir que les étudiants sont si respectueux envers elles. Vous faites la journée des p’tites madames du Soixante-Trois avec votre bonne humeur et j’espère, tout comme elles, que cette bonne humeur va durer même pendant la session d’examens!

Partagez!