Chronique sexe : Sexe et alcool : Que se passe-t-il vraiment?

par Alexandre Levasseur

Lors de la rentrée universitaire, j’ai eu la chance de constater que le rituel de rencontre des premières années n’a pas beaucoup changé depuis les cinq années dont j’ai été témoin. Beaucoup de nouvelles personnes, beaucoup d’alcool et malheureusement pour certains, beaucoup de mauvaises décisions.

Il m’est donc paru  intéressant d’écrire un petit quelque chose sur l’effet véritable de ce combo, très populaire à la rentrée, qu’est l’alcool et le sexe. 

L’effet de l’alcool sur la sexualité peut sembler à première vue assez simple : tu bois, ça te donne envie, c’est le fun. Cependant, le véritable effet de l’alcool sur la sexualité humaine est légèrement plus compliqué.

Au niveau psychologique, bien évidemment, l’alcool baisse l’inhibition. Qu’est-ce que l’inhibition? C’est la petite voix dans ta tête qui t’avertit qu’enlever ton linge et courir tout nu dans le stationnement, ce n’est PAS une bonne idée.

Mis à part la baisse d’inhibition, l’alcool est également reconnu pour faire fluctuer le niveau de l’hormone responsable du désir sexuel, la testostérone. Étonnamment, alors que l’alcool augmente le taux de testostérone chez les femmes, il est reconnu pour le diminuer chez les hommes. Pas excellent pour jouer les machos… 

Du côté physique, une consommation importante d’alcool affecte la qualité de l’influx nerveux, donc indirectement la sensibilité. L’orgasme est plus difficile à atteindre et les recherches démontrent que, s’il est atteint, il dure  moins longtemps et est moins intense qu’en temps normal pour les hommes et les femmes. 

Que peut-on en conclure ? L’effet plaisant qui peut survenir lorsque l’on mélange sexe et alcool est 100 % psychologique et simplement attribuable au fait qu’on est plus ouverts dans nos pratiques sexuelles.

Il est important de constater qu’une partie importante des pratiques et relations sexuelles se passe au niveau de l’interaction sociale, et c’est surtout à ce niveau que l’alcool fait son apparence. À petite dose, l’alcool et le sexe se marient très bien puisqu’il est possible de profiter de ses effets désinhibiteurs sans avoir les effets physiques négatifs.

L’alcool peut même agir comme vasodilatateur et favoriser la réceptivité sexuelle. Cependant, en grande dose, l’alcool rend le corps humain beaucoup moins performant sexuellement et, ironiquement, toutes les études faites en psychologie démontrent qu’il existe un lien direct entre l’effet négatif de l’alcool sur les performances sexuelles et une augmentation de l’impression de la performance sexuelle. Autrement dit, plus l’alcool te rend incapable de performer plus t’as l’impression que c’est l’inverse.

Partagez!