Chronique sportive : Lance Armstrong – un philanthrope louable malgré son dopage

par Normand d’Entremont

Jeudi dernier, la diffusion de l’entrevue de Lance Armstrong avec Oprah Winfrey a confirmé ce que plusieurs soupçonnaient déjà : le cycliste qui a gagné 7 Tours de France consécutifs l’a fait avec l’aide du dopage.
Armstrong a avoué son utilisation de l’érythropoïétine (EPO), de transfusions sanguines, de testostérone et de cortisone. Il a également expliqué qu’il menait un système de dopage très sophistiqué parmi son équipe. Il affirme que chaque championnat a été remporté grâce aux drogues de performance.

La nouvelle n’a pas surpris trop de personnes alors que l’Agence américaine antidopage (USADA) avait déjà enlevé toutes les victoires d’Armstrong depuis 1998 en août dernier suite à son rapport condamnant le cycliste américain. C’est surtout depuis ce temps que le monde du sport traite Armstrong de traitre et de voleur, des propos qui sont maintenant confirmés.

Mais en plus de critiquer Armstrong en tant qu’athlète, plusieurs personnes ont commencé à dénoncer la Livestrong Foundation, la fondation à but non lucratif que le cycliste a fondée en 1998 afin de collecter des fonds pour combattre le cancer. Certains donateurs ont même demandé un remboursement de leurs dons.

Selon moi, ces dernières critiques ne sont pas raisonnables ou justifiables. La Livestrong Foundation a maintenant collecté plus de 500 millions de dollars pour la recherche contre le cancer ainsi que pour le soutien des survivants et les familles des victimes de cette maladie. Peu importe sa trahison au sport du cyclisme, Lance Armstrong demeure un héros dans l’optique humanitaire.

Certains diront que l’argent a été collecté sous de faux prétextes; pourtant, si les donateurs contribuaient en raison de la figure englobante cette fondation — et non en raison de la cause qu’elle appuie – et bien, c’était déjà de l’argent donné sous de faux prétextes.

Est-ce que tout l’argent offert à la recherche pour combattre le cancer devient de l’argent terni soudainement? Est-ce que les survivants du cancer et les familles des victimes qui ont profité du soutien personnel de la fondation doivent maintenant avoir honte de l’aide qui leur a été offerte? Absolument pas. On doit savoir séparer Lance Armstrong, l’athlète dopé, et Lance Armstrong, le philanthrope qui était à la tête de la Livestrong Foundation.

D’ailleurs, pensez-vous vraiment que la fondation aurait récolté autant d’argent si Armstrong n’avait gagné aucun championnat? Je ne pense pas. Une grande partie du succès de Livestrong se base sur le fait qu’Armstrong, un survivant de cancer lui-même, a réussi à surmonter les obstacles pour remporter 7 championnats consécutifs.

Nous savons maintenant que si le récit était incroyable, c’est justement parce qu’il n’était pas faisable sans l’aide de drogues. Mais reconnaissons que les 7 titres consécutifs d’Armstrong lui ont permis d’attirer beaucoup plus d’attention à sa fondation, ce qui est logique, et que grâce à cette attention la fondation a récolté beaucoup plus d’argent, ce qui est également logique. Cela veut dire que le dopage d’Armstrong a réussi indirectement à sauver la vie de gens qui souffraient du cancer. Est-ce que le dopage ne devient pas, dans une certaine mesure, louable? C’est une question difficile à répondre, certes, mais une à laquelle il faut quand même réfléchir.

Je ne dis pas que j’appuie les moyens qu’Armstrong a entrepris pour devenir « champion » de son sport, loin de là. Toutefois, son héritage ne doit pas se limiter au sport. En effet, l’héritage de Lance Armstrong, semble-t-il malheureusement terni pour jamais, il devrait au lieu souligner son effort philanthropique à combattre une maladie horrible, surtout dans ce monde un peu trop égoïste.

Partagez!