Ciné-Campus : Est-ce que les étudiants en profitent ?

par Véronique Wade-Gallien

À toutes les semaines, le Service des loisirs socioculturels présente un film tiré de sa programmation annuelle. Cette dernière est composée d’une variété de films canadiens, québécois et français. La grande majorité de ceux-ci sont très intéressants et traitent de différents sujets de vie parfois drôles et parfois poignants. Pourtant, très peu d’étudiants semblent en profiter.

Est-ce que vous y allez, au cinéma ?
On a effectué un court sondage auprès des étudiants pour savoir s’ils profitaient des projections du Ciné-Campus offert à petit prix sur le campus. Malheureusement, on constate que très peu de gens y vont. Marie-Hélène Ward, étudiante en linguistique, nous dit qu’elle n’y va pas et lorsqu’on lui a demandé pourquoi, elle nous a répondu ceci : « Je ne sais pas vraiment, peut-être juste parce que j’en entends juste parler par courriel pis ça ne me donne pas trop envie d’y aller ! Je suis déjà à l’université toute la journée, alors quand je sors, je suis portée à aller ailleurs. » Danielle Bilodeau nous a aussi répondu : « J’y vais assez rarement, seulement quand c’est un film qui m’intéresse (et j’écoute très rarement des films québécois, donc ça n’arrive pas souvent !). » D’autres étudiants qui ont préféré garder l’anonymat ont répondu qu’ils n’y allaient pas. Une étudiante en info-communication dit : « J’y vais beaucoup trop rarement. Je devrais y aller plus. Je n’y pense pas. Ce n’est pas dans ma routine. Quand je veux écouter un film, je le loue. Souvent, quand j’écoute un film, ce sera tard à la fin de la journée, au moment de me coucher, en direct … dans mon lit. » Un autre nous dit qu’il n’y va que très rarement, et nous répond que c’est parce qu’il trouve que les films intéressants sont souvent très en retard. Nous nous sommes informés auprès de Martin Savoie, agent de communication du Service des loisirs socioculturels, et voici ce qu’il nous a expliqué : « C’est dû aux droits de distribution. Lorsqu’ils sortent en salle, le coût de projection est plus élevé qu’une fois sur DVD. Toutefois, ça n’empêche pas le Ciné-Campus de diffuser des films qui ne sont jamais sortis en salle ici, comme les films européens, par exemple. »

Cette semaine à l’affiche : une comédie dramatique
Frisson des collines sera présenté demain, soit le jeudi 2, et le vendredi 3 février à 20h à l’Amphithéâtre du pavillon Jacqueline-Bouchard du campus de l’Université de Moncton. Le film met en vedette Caroline Dhavernas, Patrice Robitaille, Anick Lemay, Guillaume Lemay-Thivierge, Antoine Bertrand et Paul Doucet, tous des acteurs québécois.

« Été 1969. Frisson, un garçon de douze ans, entrevoit les prochaines vacances scolaires avec une certaine appréhension. Son père vient de décéder tragiquement et la perspective d’un été monotone le pousse à réagir. Il trompe l’ennui de vivre à la campagne auprès de son idole, le motard Tom Faucher, comme lui admirateur de Jimi Hendrix. Il fait les quatre cents coups avec son ami le gros Thibault. Frisson le rebelle croit tout possible, même de parvenir à se rendre au festival de musique de Woodstock et d’obtenir un autographe du dieu Jimi. Réussira-t-il? »

On invite la population étudiante à consulter le site des Services des loisirs socioculturels sous l’onglet Ciné-Campus pour prendre connaissance de la programmation. On y retrouve les bandes-annonces et toute l’information nécessaire pour organiser une soirée cinéma seul ou avec des amis. Bon cinéma !

Partagez!