Cinq acadiens à Banff

par Véronique Wade Gallien

Ils se sont envolés dimanche dernier en direction de l’Alberta pour y passer trois semaines de formation continue au Banff Center. Gabriel Robichaud, Janie Mallet, Mathieu Chouinard, Anika Lirette et Lou Poirier font partie de la délégation des dix-sept spécialistes du théâtre qui auront la chance de participer à des ateliers offerts par trois professeurs de l’École nationale de théâtre du Canada. C’est grâce à un partenariat entre trois organismes du domaine théâtral et culturel au Canada, soit l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC), l’École nationale de théâtre du Canada et le Banff Center, que la première édition du stage annuel en formation continue aura lieu, du 28 novembre au 16 décembre.

De la formation professionnelle enrichissante
Gabriel Robichaud, fraîchement diplômé du baccalauréat en art dramatique de l’Université de Moncton, a pris le temps, quelques heures avant son départ, de nous expliquer ce que ça représente pour lui : « J’ai l’impression que je vais faire plusieurs découvertes et en apprendre davantage sur le métier. Ça va être une expérience extrêmement enrichissante. ». Gabriel, ainsi que les seize autres délégués appartenant à la francophonie canadienne, ont eu à choisir entre les trois altiers offerts, soit : Dramaturgies avec Alice Ronfard, Développer et nommer son processus de création avec Sylvain Bélanger et Voix, diction et phonétique avec Luc Bourgeois. Gabriel a choisi de suivre l’atelier de Madame Ronfard, ce qui selon lui contribuera grandement à l’écriture de sa pièce, sur laquelle il travaille présentement. Rappelons que Gabriel Robichaud est récipiendaire du prix Viola Léger qui lui a été attribué dans le cadre des prix annuels de la fondation de l’avancement du théâtre francophone au Canada : « C’est un prix de création accordé a un artiste d’Acadie en théâtre avec moins de 10 ans de pratique professionnelle afin de travailler sur un projet de création. Avec ça, j’ai un an pour arriver à une version finale d’une pièce, prête à être produite », explique-t-il. Ce prix lui a été décerné à Ottawa en septembre dernier.

« C’est comme un cadeau de Noël »
Gabriel indique qu’il s’attend d’y puiser toute l’inspiration possible pour l’écriture de sa pièce : « J’ai espoir que ça va contribuer à la faire évoluer. ». Il affirme que c’est une occasion en or pour lui : « Pouvoir être là, et y participer en sortant du bacc., c’est un vrai cadeau de Noël avant le temps des fêtes. »

Partagez!