Comment « écolomiser » à l’université

DG_ArticleSymbiose02_16septembre

Le président (à droite) et son comité exécutif. Photo : Damien Gaudissart, Le Front

La FÉÉCUM, l’AÉÉICUM, CKUM…voici des noms qui semblent souvent familiers aux oreilles des étudiants de l’Université de Moncton. Mais sont-ils conscients qu’il existe d’autres associations, certes moins « mainstream », néanmoins tout aussi engagées et enthousiastes ? C’est par exemple le cas de Symbiose, un collectif estudiantin qui milite pour plus d’écologie au quotidien. Le Front a rencontré son président, M. Ayoub Moussa.

 

Pourriez-vous nous rappeler rapidement l’identité et les objectifs fondamentaux de Symbiose ?

C’est une association qui a pour but de sensibiliser la communauté universitaire aux enjeux de l’environnement et de répondre aux questions comme « qu’est-ce qu’on peut faire pour l’environnement? » Prenons un exemple : beaucoup de nouveaux arrivants se demandent comment trier les déchets entre les sacs verts et les sacs bleus, car ils n’ont pas toujours l’habitude de séparer les déchets. Nous sommes là pour les guider.

Parlons justement de recyclage. S’il fallait donner trois conseils aux étudiants pour devenir plus « écoresponsables », quels seraient-ils ?

Le premier conseil, qui est très simple, est d’utiliser les sacs en plastique rigide pour faire des achats d’épicerie. Cela permet de faire des économies, puisqu’ils sont réutilisables. Ils sont disponibles presque partout, et pourtant, j’ignore pourquoi, beaucoup ne les utilisent pas, c’est comme une habitude… La deuxième chose, c’est le covoiturage. On peut faire du covoiturage pour aller au travail, pour se déplacer entre différentes villes ou pour voyager, et en plus c’est vraiment amusant. Enfin, le troisième conseil que je donnerais est de réduire la consommation de papier; au lieu de systématiquement noter des choses à faire, des idées… sur des papiers vierges, on pourrait par exemple utiliser un bloc-notes.

Vous organisez à chaque début de semestre des cueillettes et des ventes de livres usagés. Quel est l’objectif de ces actions ?

Le but de ces actions est d’éviter de jeter les livres usagés. Les anciens étudiants de l’Université de Moncton ont tendance à jeter ceux-ci, mais d’autres étudiants en ont vraiment besoin ! Le but de l’action est donc le recyclage des livres au profit de l’étudiant, à un prix intéressant. L’intérêt de l’étudiant est toujours recherché. Nous servons juste d’intermédiaire : les étudiants choisissent les prix, ils amènent leurs livres et les inscrivent sur les listes de vente ; nous réservons les salles de vente et nous chargeons de celle-ci.

Quelles quantités d’argent et de papier sont gaspillées chaque année par un étudiant qui n’adopte pas ces pratiques écologiques ?

Je n’ai pas de chiffres précis ou d’idée clarifiée en ce moment au sujet des quantités gaspillées. Mais je peux cependant vous dire que nous recevons chaque année environ 500 livres lors des cueillettes, ce qui demande beaucoup de travail et surtout de l’organisation.

En dehors de la cueillette et de la vente de livres, quelles sont les actions prévues ?

Le programme définitif des activités n’a pas encore été établi par l’association, mais nous avons généralement une « semaine Symbiose » en hiver. De plus, nous encourageons les initiatives d’étudiants créatifs et bricoleurs qui développent des méthodes pour être plus « écologiques » à la maison et éventuellement même la décorer avec leurs inventions. Les trois étudiants les plus inventifs sont récompensés par notre association, via une bourse de 100 dollars.

Quel est le retour du public par rapport à l’association?

Ce sont des étudiants qui s’occupent de l’association, il est donc difficile de trouver des volontaires puisque ce travail demande énormément de temps et d’organisation ; je crois d’ailleurs que nous manquons de visibilité sur le campus. Mais nous travaillons sur plusieurs aspects afin de combler cette lacune.

Justement, qu’est-ce qui fait la spécificité de Symbiose parmi les nombreux comités, cercles, associations et organismes du campus de Moncton ?

Notre spécificité est de rassembler des volontaires de plusieurs facultés. C’est un ensemble d’étudiants en art, en génie, en administration… qui se rassemble à Symbiose. Nous réunissons des étudiants internationaux et canadiens, ce qui amène une diversité et un mélange de cultures. Nous brassons large pour notre recrutement, nous pourrions donc être qualifiés comme l’association la plus « globale » du campus.

 

La vente de livres aura lieu le 16, 17 et 18 septembre au sous-sol de la chapelle de l’Université, de 8h30 à 16h30. Pour plus d’informations, on peut contacter l’organisme à l’adresse courriel : symbiose@umoncton.ca

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger