CRITIQUE – Commun, mais original : deux lignes font l’angle de Boomerang

Un concept accrocheur dès le début, cette production française de François Favrat se démarque par son excellente qualité visuelle et une tendre performance de ses acteurs. Avec une originalité mouvante, Favrat réussit à moderniser un concept très connu au cinéma pour créer une perspective renouvelée sur les mystères familiaux qui s’étendent sur toute une vie et sur tous ses agents.

Résumé

DM_Boomerang

Le film de Boomerang présenté au Ciné-Campus au Pavillon Jacqueline-Bouchard le 18 et le 19 février 2016.

À 40 ans, Antoine Rey est homme de famille divorcé avec un passé noirci par la mort soudaine et mystérieuse de sa mère, il y a 30 ans. Lors d’une visite au village de son enfance avec sa sœur, il découvre par hasard de nouvelles traces à l’énigme de la mort de sa maman, ce qui l’apporte à questionner tout ce qu’il y connaît. Poussé par le désir de démasquer la vérité, Antoine retrace ses pas, ceux de sa famille et des agents impliqués, même au prix de perturber les tumultes des deuils.

Intrigue commune

L’intrigue de retracer un mystère du passé d’un personnage fut abordée à maintes reprises au cinéma. Débutant par une ouverture sur l’insécurité évidente qu’a ce personnage face à un simple souvenir de l’événement en question, on constante qu’il y a une énigme. Pour une raison qu’il ne peut expliquer, il retourne alors sur les lieux pour revivre la scène de sa mémoire et, par hasard, il trouve un petit morceau d’information inconnue; une simple variable qui pourrait très facilement être insignifiante. Ensuite, l’idée que l’histoire qu’on lui a racontée à l’époque soit fausse s’anime de plus en plus dans ses pensées, jusqu’à ce que ses proches se préoccupent pour lui, disant qu’il cherche à revivre ce qui est fait et de tout oublier. Son enquête frappe un mur, et alors il commence à croire qu’ils ont raison, tout juste avant que l’un d’eux change d’idée et le remette sur une nouvelle piste qui, suite à de nombreux obstacles, le mène finalement à la vérité.

mais concept original

Ce type de scénario est très populaire dans des films mystères et policiers. Alors qu’est-ce qui donne à ce film sa touche d’originalité? Étrangement, c’est la solution de l’énigme, ou plutôt sa vraisemblance appliquée à de situations familières que connaît Antoine, qui attendrit l’esprit. Une famille est une unité sociale étrange. Elle comporte toute sorte de particularités, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Voyant que le concept du film traite d’une affaire familiale, ce fut très rafraîchissant de voir comment la deuxième génération, avant même de connaître la vérité du mystère, s’est abstenue de commettre les mêmes erreurs qu’on commit leurs précédents.

Ce film est à recommander à tout amateur de mystères contemporains qui font preuve d’un peu de patience face à ce qui semble n’être que la ligne d’une intrigue commune, mais qui forme l’angle du Boomerang lorsqu’on perçoit celle de l’originalité.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger