Contrôler son utérus : Les bienfaits de la contraception

LA_LaCommunicationParlezVousEn1

Ah, la contraception. Quelle magnifique invention! Sa diversité incroyable, son efficacité impressionnante et ses impacts sociaux admirables font d’elle un outil important pour les femmes et les individus avec des utérus dans notre société moderne. Il y a presque 100 ans, la première clinique offrant des contraceptifs s’est ouverte aux États-Unis – pendant une époque où même la discussion des méthodes contraceptives était toujours illégale – offrant ainsi une liberté aux femmes de contrôler quand et si elles veulent avoir des enfants. Au Canada, la première clinique de planification familiale s’est ouverte en 1932, et la contraception est légale ici depuis seulement 1969. Depuis sa légalisation, elle a permis à des millions de femmes de faire les meilleurs choix pour elles-mêmes. Alors, voici quelques bienfaits historiques sur la disponibilité de la contraception, d’après les recherches de l’institut Guttmacher :

Une présence plus élevée dans le marché du travail :

Historiquement, avec l’arrivée d’un bébé dans la famille, c’était le devoir de la femme de demeurer à la maison afin de prendre soin du nouveau-né, tandis que le père continuait de travailler. Cependant, puisque tout le monde sait que les relations sexuelles sont géniales, et que s’attendre à ce qu’un couple demeure abstenant jusqu’à-ce qu’il soit prêt à mettre au monde un enfant est hilarant, une grande partie des grossesses étaient chez les femmes jeunes qui n’avaient pas eu la chance d’entrer dans le marché du travail. Avec l’accès à la contraception, il était alors possible d’avoir des relations sexuelles tout en appréciant un cheminement professionnel qui pouvait durer aussi longtemps que voulu, et qui pouvait aussi continuer après la naissance d’enfant(s), car il était devenu possible de contrôler la taille de sa famille, sans avoir à arrêter d’avoir ses relations sexuelles. Cela a alors permis à 2/3 des femmes aujourd’hui qui aident à supporter économiquement leurs familles, et à finalement représenter la moitié des travaillants. Yé!

Accès facilité à l’éducation postsecondaire :

Maintes recherches ont démontré qu’un accès aux moyens de contraception contribue significativement à un plus grand nombre de femmes ayant obtenu une éducation postsecondaire, ce qui a aussi aidé à contribuer au premier point de cet article. Il était aussi plus facile de poursuivre des études de cycles supérieurs.

(Cependant, il est important de préciser qu’il n’est surtout pas impossible pour les mères d’obtenir une éducation postsecondaire ou de travailler! Tel que dit au premier point, la contraception aide toutes les femmes.)

La santé améliorée de la femme et du bébé:

Les contraceptifs ne permettent pas seulement de choisir quand il est le temps idéal de mettre au monde son premier enfant, mais ils permettent aussi de déterminer soi-même le temps entre ses grossesses. Les professionnels de la santé ont une variété de recommandations pour les montants de temps idéaux entre les grossesses. Par exemple, la Mayo Clinic suggère un temps d’au moins 12 à 18 mois entre ses grossesses, sans attendre plus de cinq ans entre celles-ci, pour assurer des risques de complications moins élevés pour maman et bébé. De plus, enlever le stress et la peur des grossesses inattendues aide infiniment à la santé mentale des femmes. Les contraceptifs aident aussi à traiter une grande variété de troubles de santé physique, telle l’endométriose, l’acné, l’anémie, le syndrome des ovaires poly-cystiques et bien plus. Peu importe le meilleur temps avant ou entre vos grossesses d’après vous et/ou votre médecin, il est évident que la contraception aide énormément à assurer un temps idéal pour la planification de sa famille, tout en améliorant la santé globale des femmes autour du monde.

Et pour celles qui aiment le sexe sans risque de fœtus…

La révolution sexuelle et la « pilule » vont main dans la main. Suite à sa légalisation, il était maintenant facile et abordable pour les femmes de ne pas avoir peur de tomber enceinte lors de chaque relation sexuelle, peu importe leur statut socioéconomique. Libération de la femme, avancements des droits de la femme, contrôle de son corps et de ses choix sexuels, tous aidés en partie par l’arrivée de la pilule contraceptive, et ensuite par ses autres formes. Le sexe protégé est bon pour la santé, pour l’esprit et pour la société, peu importe ce que les individus à esprits fermés essaient toujours de croire. À toutes et tous ses choix libres!

Il y a une énorme variété de méthodes contraceptives, et le meilleur choix pour vous reste votre propre choix. Discutez avec votre médecin de vos possibilités et des risques associés, et consultez des sites Web factuels et de confiance pour de plus amples renseignements, tels masexualite.ca et plannedparenthood.org. De l’éponge à la pilule, du diaphragme à la « patche », de la vasectomie au coït interrompu et encore bien plus, vos choix sont infinis. Bonnes aventures, et n’oubliez surtout pas d’utiliser des condoms afin de vous protéger contre les ITS, car il n’y a pas que les grossesses à éviter!

Continuez à suivre cette chronique à chaque semaine afin de voir mon cheminement personnel pour obtenir un dispositif intra-utérin (stérilet)! Première consultation dans moins d’une semaine, alors gardez un œil ouvert sur lefront.ca pour lire les plus récents articles par toute la belle équipe du journal.

Author Details
Étudiante en Info-Com. Féministe. Fanatique de la technologie, du maquillage et des sciences. Retrouvez-moi sur Twitter pour en savoir plus au sujet de la sexualité!
Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger