Culture autochtone

Cette semaine sur le campus, deux activités sont à prévoir pour rendre hommage aux peuples autochtones du Nouveau-Brunswick.

Mardi, il y aura le Festival Wela’lin, qui signifie « merci » en Mi’kmaq. Un spectacle de danseurs et drummers de la communauté d’Elsipogtop au CEPS, un panel au 63 et un spectacle de « City Natives » au Coude sont des exemples d’activités qui se donneront.

Mercredi, le comité de justice sociale de l’École de travail social organise un café citoyen « Agnutmajig », qui veut dire « discuter » en Mi’kmaq. Plusieurs thèmes seront abordés tels que les arts et la culture autochtone et métis, la guérison hollistique (l’approche autochtone) et les organismes autochtones.

Puisque ces deux activités se produisent cette semaine, cet éditorial portera sur le même sujet en introduisant quelques informations intéressantes à propos de la culture autochtone.

Selon le Recensement du Canada de 2011 mené par Statistique Canada, il y aurait plus d’un million de canadiens qui se définissent comme autochtones. Cela signifie environ 4% de la population du pays. La formule de « Premières Nations » est souvent utilisée comme un terme englobant, quand en réalité les Inuits et les Métis sont des peuples autochtones canadiens qui ne font pas partie des Premières Nations. Environ 64% des autochtones canadiens sont des Premières Nations, environ 30% sont métis et environ 4% sont Inuits. Ils sont tous représentés par le Regroupement national des autochtones du Canada.

Au Canada, le 21 juin est la Journée nationale des Autochtones où on célèbre la culture et le patrimoine des autochtones canadiens. Actuellement, il y a plus de 50 différentes langues autochtones au pays, mais c’est le Mi’kmaq qui est le plus populaire dans l’Est du Canada, avec environ 8 500 utilisateurs.

Les micmacs suivaient les saisons pour chasser, et c’est eux d’ailleurs qui ont commencé à produire le sirop d’érable, méthode qu’ils avaient maitrisés bien avant l’arrivée des Européens.

Il y a environ 200 ans, les Micmacs se sont créé une écriture alphabétique basée sur l’alphabet latin, et est devenue très populaire depuis.

Plusieurs choses intéressantes restent à découvrir sur cette culture, et il est important d’honorer ces peuples, les véritables ancêtres du Canada. Tous, on doit les remercier de leur bonté, s’excuser du mal qu’on leur a causé, et s’informer de leur situation actuelle pour pouvoir les aider.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger