De nouveaux programmes d’étude à l’affiche

nouveauxprogrammes_090915

De nouveaux programmes d’études ont été créés ce semestre afin de répondre à la demande grandissante pour une forme d’étude plus complète et vaste dans leurs matières respectives.

Une majeure en criminologie

AB_nouveauxprogrammes1_9septembre

Marie-Andrée Pelland, professeure en crimino

La nouvelle majeure en criminologie, domaine dont la mineure accueillait déjà bon nombre d’étudiants, affiche actuellement un nombre important d’inscriptions pour ce premier semestre, s’élevant à environ 70 personnes au total dans les trois campus de l’Université de Moncton. Marie-Andrée Pelland, professeure au département de sociologie du campus de Moncton et principale professeure des cours de criminologie, s’est dite ravie que le changement ait été fait. « C’est comme une récompense (pour nos efforts) », dit-elle.

En effet, la création d’une majeure en criminologie faisait l’objet d’une discussion depuis l’an 2000. La popularité de ce domaine d’études représente certainement une grande partie des raisons qui ont mené à son adoption comme majeure, estime Mme Pelland. Selon elle, les étudiants qui entrent en majeure en criminologie peuvent s’attendre à un programme très dynamique qui présente beaucoup d’expériences vécues, grâce à l’entente avec les services correctionnels. Cette entente a donné naissance à trois nouvelles charges de cours qui seront occupées par des agents correctionnels avec beaucoup d’expérience « sur le terrain ». De nouveaux cours seront créés au fil des années et les étudiants peuvent s’attendre à suivre ces cours dès leur troisième année en majeure, ainsi qu’à un programme de stage. Les étudiants en criminologie seront ainsi bénéficiaires d’un enseignement riche en expériences réelles couplé d’une forte base théorique.

Une nouvelle possibilité en langues étrangères

AB_nouveauxprogrammes2_9septembre

Michel Mallet, professeur d’allemand

La mineure en allemand est également un programme qui fut créé suite à la demande populaire. Le professeur d’allemand du campus de Moncton, Michel Mallet, s’est dit très heureux des nouveaux développements qui donneront aux étudiants l’option d’obtenir leur diplôme avec une mineure en allemand. Le fait d’avoir un diplôme pour clore les études en allemand rend la chose « plus concrète», dit-il.

Ce programme de mineure fut créé avec une entente bilatérale entre le service de mobilité internationale de l’Université de Moncton et l’Université de Bamberg, en Allemagne, qui offre d’accueillir des étudiants pour un programme d’études à l’étranger pour la durée d’un semestre au minimum. Ce séjour sera fait à la suite des cinq cours d’allemand disponibles à l’Université de Moncton. Cette mineure est couplée de la mineure en langues étrangères, qui regroupe les deux options de l’allemand ou de l’espagnol comme langue de choix.

Le fait d’avoir officiellement une mineure en allemand à la portée des étudiants, ainsi qu’un programme d’études à l’étranger, ajoute de la concrétude à un domaine d’études qui se suivait auparavant de manière plus informelle, sauf pour les étudiants en traduction. Ce programme donnera l’occasion aux étudiants d’approfondir leurs connaissances en allemand et en culture germanophone, ainsi que de se retrouver immergés dans la culture en question durant le séjour à l’Université de Bamberg.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger