Dernier appel à la population étudiante

Après pratiquement un mois de rappels et d’encouragements, c’est le temps de voter. Eh oui, nous abordons le même sujet encore une fois, mais, à moins d’une semaine du jour J, il est plus important que jamais de faire le premier pas, de passer à l’action, et a exercé son droit de vote.

Toute l’année, particulièrement ces derniers mois, plusieurs efforts et initiatives ont été mis en place pour encourager le vote chez les Canadiens, que ce soit au travers des discours des chefs de parti politique, des personnalités canadiennes, ou encore, à une échelle plus près de nous, de la FÉÉCUM. À ce point, qui n’a pas été sensibilisé à la cause? Est-ce qu’il reste toujours des raisons de ne pas exercer son droit de vote?

On peut évoquer le manque de confiance dans le système électoral, ou encore le fait que les valeurs de partis présents ne ressemblent pas nécessairement aux nôtres.

Mais, comme expliqué un peu plus loin dans le Front dans une lettre d’opinion, les pour sont largement supérieurs aux contres.

Pourquoi voter? Si l’environnement vous tient à cœur, votez. Si avoir un bon emploi votre domaine d’expertise dans le futur vous tient à cœur, votez toujours. Si les arts et la culture, la condition féminine, la légalisation de la marijuana, la stabilité de l’économie, les relations de notre pays avec l’international, le nombre de réfugiés et immigrants admis au pays… Si tout cela vous tient à cœur, exercez votre droit de vote.

Si on ne fait rien, si on préfère oublier notre responsabilité démocratique, les inégalités auxquels nous sommes confrontés chaque jour vont persister.

À ce point, c’est n’est pas une question de quel parti politique devrait gagner, mais c’est plutôt une question de principe; est-ce qu’on croit dans notre pouvoir démocratique, ou non? Est-ce qu’on pense que nous sommes capables de faire une différence? Si les quelques milliers de jeunes au pays exerçaient tous leur droit de vote lors de cette élection, bien des choses pourraient changer.

Comment voter? À ce point, la période de vote par anticipation et le vote par la poste terminée, il faut se rendre à un bureau de scrutin lors de la journée des élections, le 19 octobre prochain. Il faut d’abord s’assurer d’être enregistré pour voter, et avoir deux pièces d’identité avec nom et adresse visibles. Le processus peut sembler intimidant, mais quand on compare notre situation politique à celle dans d’autres pays, on peut quand même se compter chanceux.

Donc, pour la dernière fois, nous appelons la population étudiante de l’université de Moncton et de partout au pays à exercer leur droit de vote le 19 octobre prochain. Que ce soit pour supporter l’idéologie d’un parti quelconque ou pour ses propres convictions morales, c’est le temps pour la jeunesse canadienne d’avoir une voix à nouveau, d’effacer les barrières et les stéréotypes, et modeler notre pays à notre façon.

Partagez!