Du sang frais pour 2016

Bienvenue en 2016! Cette année, le Front vous offre en grande primeur son contenu exclusivement web, de nouveaux reportages en format vidéo et bien plus encore. C’est un défi colossal qui nous fait face, mais nous sommes confiants que notre contenu adapté au web est toujours en mesure vous tenir à l’affut de l’actualité du campus et de la région.

Du côté de la FÉÉCUM, c’est la période électorale qui débute sous peu. Bien que les candidatures n’aient pas été annoncées de façon officielle, certains futurs candidats ont déjà fait part de leur intention de se présenter sur les médias sociaux. Les plateformes multimédias ont été utilisées par une partie des futurs candidats lors du temps de fêtes pour informer les étudiants de leurs idées préliminaires, mais aussi pour raviver la flamme électorale, laquelle s’estampe de plus en plus chaque année. Avec quelques pages Facebook ainsi qu’une panoplie de messages individuels affichés sur la page Spotted at Umoncton, on espère que les médias sociaux pourront produire assez d’engouement pour encourager d’autres candidats à se présenter et à rehausser la participation étudiante au processus électoral. Il est toujours impératif d’y participer, que ce soit en tant que candidat ou en exerçant son droit de vote.

Avec le potentiel d’une équipe constituée de quatre étudiants pour quatre postes, ainsi que quelques candidats qui se présentent de façon indépendante, c’est une nouvelle dynamique qui s’installe. Il s’agit d’une élection où plus d’un poste sera fort probablement contesté, ce qui rehausse la compétition d’un cran et offre diverses stratégies employées par les candidats pour séduire les électeurs. Quelles que soit les stratégies utilisées, en équipe ou en tant que candidat indépendant, ces dernières ne sont pas nécessairement sans défauts.

D’un côté, les candidats qui se présentent en équipe possèdent un avantage à double tranchant, soit celui de prétendre bien se connaitre. Être entre amis peut mener à une collaboration facile, mais limite la contestation et l’échange dynamique. C’est bien plus facile de dire à un collègue qu’il a tort qu’à un ami dont ont veut en garder l’estime. C’est aussi quand on regarde tous dans la même direction que la créativité et l’innovation stagnent.

Les candidats indépendants, de leur part, font leurs preuves pour la première fois. On peut s’attendre à de différentes interprétations des problèmes présents chez les étudiants et de nouvelles idées, cela au prix d’une chimie ratée avec les autres membres de l’équipe. Une bonne dose de conflits peut faire avancer les choses, mais si un membre de l’équipe possède une vision carrément à l’opposé de celle de ses collègues, le tout reste figé sur place.

Il sera donc intéressant d’observer quelle stratégie les étudiants de l’Université de Moncton pencheront pour en cette nouvelle période électorale qui s’apprête à démarrer. Qu’importe le résultat, il est à espérer que la participation sera là et que ses résultats permettront la formation d’un conseil apte à surmonter les défis qui lui font face lors de la prochaine année universitaire.

Partagez!