Éditorial du 14 septembre 2011

par Marc-André LaPlante, rédacteur-en-chef du Front

Un été mouvementé
Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a eu droit à un été extrêmement chargé à l’Université de Moncton. Étant donné que Le Front n’a pas été publié au courant des quatre derniers mois, cet éditorial se veut une opportunité en or de faire un retour sur les événements qui ont marqué la période estivale.

Le décès de Jack Layton
Si l’excellente performance du Nouveau Parti Démocratique lors des élections fédérales en a surpris plusieurs, l’annonce de la mort de son chef, Jack Layton, en a surpris bien plus. Certes, il paraissait bien mal au point lors de la conférence de presse durant laquelle il a annoncé qu’il quittait la barre du NPD, mais il semble que tout le monde gardait espoir que Layton vainquerait ce nouveau cancer.

Il semble que l’on continue de déplorer le manque d’implication et surtout d’intérêt des jeunes pour le monde politique. On peut cependant affirmer que si tous les politiciens semblaient aussi chaleureux, sincère, et vrai que Layton l’a été, bien plus de jeunes et d’étudiants seraient présents aux urnes lors des scrutins.

Une nomination controversée
L’Université de Moncton a fait les grands titres au courant de l’été lorsque Marie-Linda Lord a été nommée vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales. Comme vous pouvez en lire les détails dans cette édition du Front, c’est au terme d’un processus très controversé que Mme. Lord a été préférée à Yvon Dandurand et Serge Rousselle.

Cependant, comme on l’apprend dans les pages du Front ce matin, c’est ce même processus qui permettra de nommer le recteur qui succédera à Yvon Fontaine à la tête de l’Université, et ce, même si le Conseil des gouverneurs a accepté de se pencher sur les politiques d’embauche. Les étudiants sont en droit de se demander pourquoi on réutiliserait le même processus qui a été utilisé pour le vice-rectorat, étant donné le grand nombre de questions que celui-ci a soulevé. Heureusement, en marge des évènements de cet été, on peut s’attendre à ce que le processus d’embauche du nouveau recteur soit scruté à la loupe.

Maintenant que Marie-Linda Lord est entrée dans ses nouvelles fonctions et semble y être pour rester, il est tout de même très positif de la voir travailler de bonne foi pour les étudiants. Bien que son embauche ait suscité bien des questions, il est très encourageant de voir les bons commentaires du président Ghislain LeBlanc sur le travail de Mme. Lord. En fin de compte, Mme. Lord et la FÉÉCUM ont un objectif commun, et peuvent, de par leur collaboration, travailler pour l’amélioration de la situation des étudiants à l’Université de Moncton.

Une année bien lancée
Cette année universitaire 2011-2012 a démarré en grande trombe avec le succès du Méga Show de la rentrée. La bonne participation des étudiants et les commentaires très positifs laissent entrevoir de bonnes choses pour le nouvel exécutif. Si la tendance se maintient, l’année 2011-2012 pourrait s’avérer très intéressante à l’Université de Moncton.

Partagez!