Les étudiants internationaux seront couverts par l’assurance maladie du N.-B.

Le ministre provincial de l’Éducation postsecondaire, Roger Melanson. Photo : Anthony Azard, Le Front

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick lance dès aujourd’hui des mesures visant la couverture de l’assurance maladie des étudiants internationaux à temps plein dans une institution postsecondaire. Celle-ci était très attendue par les étudiants de la province, puisque la promesse a été faite en février dernier par Fredericton.

L’annonce qui avait lieu ce matin sur le campus de Moncton en compagnie du ministre Roger Melanson et le ministre de la Santé Benoît Bourque était très attendue par la Fédération des étudiantes et étudiants du campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) et l’Association de étudiantes et étudiants internationaux du campus de Moncton (AÉÉICUM).

Le ministre de l’Éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson, indique que la mesure est importante pour la rétention des étudiants internationaux dans la province.

« Le Nouveau-Brunswick est une province accueillante, est une province qui cherche aussi à augmenter sa population, avoir une croissance de notre population par l’immigration et si on peut rendre leur qualité de vie meilleure par l’entremise de leurs études ce sera davantage un bénéfice pour la province. »

– Roger Melanson, ministre de l’Éducation postsecondaire

Plusieurs détails à éclaircir

Le président de la FÉÉCUM, Tristian Gaudet, indique que les mesures et les détails devront se concrétiser prochainement pour aboutir à des résultats.

« Y’a encore plusieurs détails qui doivent être clarifiés puis ça on espère avec cette annonce-là, le gouvernement, ça va plus l’encourager à nous donner des détails. »

Du côté de l’AÉÉICUM, la nouvelle est excellente pour les étudiants internationaux qui se sont vus débourser près de 1 000$ en frais qui n’étaient pas prévus au départ.

« Cette somme était assez élevée et la gratuité de l’assurance-maladie pour les étudiants internationaux est une effectivité de la part du gouvernement et on ne peut que s’en réjouir. »

– Samuel Jordan Nganga, président de l’AÉÉICUM

Pour l’étudiante de quatrième en sociologie, Fernande Endomo, sa confiance envers le gouvernement provincial a été fortement ébranlée. Elle croit tout de même que le gouvernement a rempli sa promesse initiale de février dernier.

« C’était quand même une petite perte de confiance parce qu’on s’attendait qu’on allait avoir cette réduction, mais bon c’était un peu décevant de voir qu’il fallait payer ce surplus. Je trouve que le gouvernement a tenu sa promesse en permettant aux étudiants d’avoir accès à l’assurance-maladie »

– Fernande Endomo, étudiante en quatrième année de sociologie

La semaine dernière, la FÉÉCUM et l’AÉÉICUM ont mené une sortie conjointe pour demander au gouvernement de mettre cette promesse à exécution.

Le président de la FÉÉCUM Tristian Gaudet et le président de l’AÉÉICUM Samuel Jordan Nganga (3e et 4e de gauche) attendaient cette annonce avec impatience. Photo : Anthony Azard, Le Front

Une décision difficile à concrétiser

La lenteur du gouvernement provincial à réagir aux demandes des deux associations est due à de nombreux facteurs, dont l’approbation par les différentes instances gouvernementales.

« C’est une décision qu’on avait déjà décidé depuis un bout, mais on ne pouvait pas l’annoncer officiellement étant donné qu’il fallait que ça passe par les différentes instances gouvernementales. »

– Benoît Bourque, ministre de la Santé

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a notamment lancé une foire aux questions, au début du mois d’octobre, pour répondre aux interrogations concernant la promesse.

Les conditions d’admissibilités à la couverture de l’assurance des étudiants internationaux y ont été éclaircies. Les étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs ou de programmes de certificat ou de diplôme détenant un document d’Immigration Canada valide et fréquentant à temps plein un établissement d’enseignement agréé pendant une année d’études complète ont le droit d’accéder au régime d’assurance.

Par contre, les étudiants des cycles supérieurs qui travaillent dans l’établissement d’enseignement agréé pendant leurs études, ne sont pas admissibles à la couverture fournie par celui-ci. Ils pourraient toutefois l’être au moyen de leur permis de travail.

Par ailleurs, les étudiants participant à un programme d’échange international ne seront pas admissibles à la couverture d’assurance-maladie.

Le campus de Moncton de l’Université de Moncton compte 589 étudiants internationaux sur une population totale de 3411 étudiants.

Quelque 3000 étudiants internationaux qui étudient dans la province à l’heure actuelle pourront profiter de ce nouveau régime.

 

À propos
Journaliste CKUM

Anthony Azard est journaliste pour la radio communautaire CKUM. Il entame sa deuxième année du programme d’Information-communication. Il anime Le Point: édition du matin, du midi et du vendredi et couvre l’actualité du sud-est du Nouveau-Brunswick. Depuis 2016, il est aussi collaborateur occasionnel à l’émission « La Route des 20 » sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger