Les étudiants mécontents de l’inaction de l’Université de Moncton

Préparation des pancartes utilisées à la manifestation. Photo contribution : Anthony Azard.

Une trentaine d’étudiants de l’Université de Moncton ainsi que des membres de la communauté se sont rassemblés au Centre étudiant pour manifester contre la cyber criminalité ainsi que la gestion de la situation des courriels malveillants des derniers jours par l’administration de l’université.

Suite au refus du recteur Raymond Théberge de geler le système de courriel au risque de ne pas être en mesure de transmettre de l’information et pour préserver « la libre expression », les gens se sont rendus jusqu’à l’édifice Léopold-Taillon et ont demandé « d’arrêter les courriels ».

Des pancartes et des chants « Je suis elle » et « Luttons contre la cybercriminalité » pouvaient être lus et entendus de part et d’autre dans la petite manifestation d’une durée d’une quinzaine de minutes.

Pour Catherine Lapointe, étudiante en droit et l’une des organisatrices de la manifestation, la manifestation n’aurait pas eu lieu sans l’appui de la Fédération des étudiantes et étudiants du campus universitaire de Moncton.

« Moi et mon amie Sam Puchala, après le 8e courriel, il fallait faire de quoi. Qu’est-ce que cette chose serait : une manifestation. Et là, on a demandé à la FÉÉCUM de nous appuyer, on l’a eu et ça nous a vraiment aidé », mentionne Lapointe sur un groupe Facebook.

Une conférence de presse aura lieu demain matin, 10h, à l’édifice Léopold-Taillon avec le recteur Raymond Théberge pour faire une mise à jour de la situation.

Des pancartes « Je suis elle » fabriquées par l’étudiante Sam Puchala. Photo contribution : Anthony Azard.

Partagez!
  • 12345

    C’est quoi l’idée de faire une affiche avec les photos de la fille? Tu manifeste quoi au juste? Tu veux propager les photos encore plus loin? Manifester contre la Cyber-criminalité pour toi c’est de propager les photos en vraie à la place de l’internet?

Advertisment ad adsense adlogger