FÉÉCUM 2017: Un retour… à temps pour la Saint-Valentin

La Saint-Valentin est à nos portes et comme par magie, et tel un valentin qu’on donne à sa/son bien-aimé(e), la présidence d’élection, Jonathan Clavette, est revenue avec une réponse à la suite de la chronique d’hier. Maintenant, sa position sur la question des mises en candidatures est beaucoup plus claire.

 

Dans sa réponse remise en début de soirée le 13 février, Clavette a fait la déclaration suivante :

 

« J’ai décider (sic) comme président d’élection de ne pas publié (sic) les mises à candidatures avant la fin de la période de mise en candidature qui est vendredi. Vous serrez (sic) avisé en temps et lieux (sic). »

 

Certains ont cru que la chronique d’hier dénonçait le manque au devoir de la présidence d’élection. Bien au contraire, la chronique n’était en aucun cas destinée à dénoncer un manquement à la loi électorale ni à crier au complot. D’ailleurs la chronique ne fait aucunement mention de telles accusations. Elle tenait simplement à signaler l’inaction de la présidence d’élection qui aurait très bien pu rediriger la question posée à deux reprises à des dates suffisamment espacées à l’agent des communications de la FÉÉCUM, si tel était le cas.

 

Les médias ainsi que la population étudiante devront donc attendre vendredi pour connaitre les candidats qui se présenteront à la présente élection. Ce qui n’empêchera pas l’équipe du Front de continuer à couvrir les élections et d’aller à la découverte de candidats. La journaliste Annie Desjardins a reçu en entrevue, via Facebook Live, Tristian Gaudet qui se présentera à la présidence de la FÉÉCUM 2017-2018, sur la page Facebook du journal Le Front.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger