FÉÉCUM 2017 – Tournée des facultés: Pas de questions ?

Lundi, premier jour de cette semaine de campagne électorale à la FÉÉCUM. Les sept candidats ont déjà rempli tous les babillards de leurs affiches, quelques-uns ont même débordé des tableaux et affiché sur les murs. Ce n’est pas l’information qui manque.

En plus des affiches physiques, une foule de moyens sont déployés par les candidats pour informer les étudiants: une page Facebook pour chaque candidat, une plateforme (qui doit être remise ce soir selon la loi électorale) et le bon vieux bouche-à-oreille.

Du côté de la FÉÉCUM, les mesures « officielles » incluent un groupe « Élections FÉÉCUM », des kiosques d’information non-partisans le jour de l’élection (les candidats n’ont pas le droit de s’y approcher) et une tournée des facultés chaque jour de la semaine. Encore une fois, de l’info en masse.

À 11h15 ce lundi, l’équipe a envahi le café aux Arts, où six candidats aux élections ont présenté un court résumé de leur plateforme dans une capsule de deux minutes. Chacun des candidats résumait sa plateforme, l’un après l’autre. Pas de contestation, pas de débats, seulement quelques bons vieux discours.

« C’est tout pour aujourd’hui! », dit le président d’élections Jonathan Clavette après le discours du candidat Jacques-Roch Gauvin. Tout le monde part, pas de séance de questions.

En tout cas, moi j’en ai, des questions à la FÉÉCUM avant que cette tournée finisse.

La plupart des étudiants restent dans leur propre faculté, donc cette tournée a un objectif plutôt clair: de faire la rencontre des étudiants, dans leur milieu. Mais la FÉÉCUM veut-elle informer, ou rencontrer? Si les candidats se pavanent aux quatre coins du campus, n’est-ce pas pour répondre aux questions des étudiants sur les plateformes des candidats?

Pourquoi rencontrer les étudiants sans leur accorder quelques questions?

Si la tournée se résume à une capsule de deux minutes par candidat, qu’est ce qu’elle apporte de plus que des affiches sur les murs, ou une vidéo sur Facebook? Ne peut-on pas penser que les étudiants sont assez informés?

Et finalement, jusqu’à l’élection de lundi, quelle autre chance sera offerte aux étudiants pour parler à leurs élus?

« La prochaine rencontre sera demain, à la faculté d’administration » disait Jonathan Clavette à la fin de la tournée aux Arts. Oui, j’ai bien hâte d’être là demain pour entendre les mêmes discours à nouveau.

Sur ce, nous vous invitons à suggérer des questions pour le débat de mercredi entre les candidats, organisé par les Médias acadiens universitaires (Le Front et CKUM).

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger