FÉÉCUM : du pain sur la planche pour l’exécutif de Roxann Guerrette

AB_RoxannGuerrette

Le nouveau conseil exécutif se prépare à l’année qui vient. L’ayant attrapée juste avant le party du vendredi soir, Le Front s’est entretenu avec la présidente de la FÉÉCUM, Roxann Guerrette, pour savoir ce qui est dans sa ligne de mire.

Stages non-rémunérés

Un enjeu probant pour l’ancien exécutif, le problème des stages non rémunérés dans certains programmes revient cette année.

Le problème survient lorsque des étudiants, qui suivent des stages non rémunérés, voient les dépenses s’accumuler puisqu’ils doivent payer des frais de scolarité pendant leur stage.

Ce problème affecte surtout des étudiants en nursing ou en éducation, mais touche aussi certaines personnes dans d’autres programmes.

La présidente admet que l’idéal est hors de portée.

«On est conscients que l’état de la province fait qu’on ne pourra pas rémunérer les stages pour les étudiants en nursing, éducation ou nutrition, mais on peut trouver des solutions pour alléger le fardeau financier», explique-t-elle.

Elle dit être en discussion avec Gilles Lanteigne, président du réseau de santé Vitalité, afin d’avoir le stationnement gratuit ainsi qu’un repas pour les étudiants qui font du bénévolat à l’hôpital Dr-Georges-L.-Dumont.

Le Coude

La dernière année universitaire s’était soldée par l’ouverture officielle du bar étudiant Le Coude, après une longue attente lors de sa rénovation.

Le lancement récent de la bière Acadie-Broue devrait inciter plus de gens à visiter le bar, affirme la présidente.

«En faisant des projets qui impliquent toutes les facultés, on attire l’attention des gens de l’extérieur du campus, ce qui peut être bénéfique parce qu’on peut ramasser plus d’argent.»

Elle soulève l’idée d’avoir une bière pour chaque faculté et ajoute que plus de gens visitent le bar, plus il sera possible de négocier des soirées se terminant à 2h du matin.

La retraite de la FÉÉCUM

Le dialogue entre les conseils de la FÉÉCUM, tenu pendant l’été lors de réunions à l’interne, a été productif, selon la présidente.

«Le plus positif, c’est que tous les conseils étudiants sont sur la même longueur d’onde. On semble se diriger vers une année qui aura beaucoup de recommandations, mais qui va surtout se concentrer sur la vie étudiante», dit-elle.

Relations avec le gouvernement

La présidente décrit les relations avec le gouvernement Gallant comme bonnes, malgré la bruyante sortie médiatique au Parlement de Fredericton l’année dernière.

Elle dit être en contact avec Donald Arsenault, ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, et qu’il semble réceptif à leurs demandes. Selon elle, il serait même plus souple que l’ancienne ministre, Francine Landry, sur le programme de gratuité de scolarité pour les étudiants à faible revenu.

Elle planifie une rencontre avec lui bientôt afin de discuter d’un possible système basé sur une échelle de salaire, plutôt que sur le seuil brut qui existe actuellement.  

Toutefois, la communication ne se fait pas fluide partout : une récente demande de rencontre de la part du bureau de Brian Gallant laisse l’exécutif de la FÉÉCUM quelque peu confus.  

«Brian nous a demandé de faire une table ronde et après trois échanges de courriels, on n’arrive toujours pas à savoir le but de cette table ronde.»

La plus récente communication du premier ministre décrit la réunion comme traitant de sujets «Très variés, incluant la transition d’étudiants au baccalauréat vers des emplois au Nouveau-Brunswick», selon les dires de Roxann Guerrette.

Ils n’ont pas pu obtenir plus de détails sur la rencontre, qui devrait avoir lieu le 19 septembre, selon la date proposée par le bureau du premier ministre.

«Je trouve ça un peu dommage qu’il procède de cette façon, parce qu’une table ronde pour des gens qui ne sont pas préparés, c’est plus un pop quiz», ajoute-t-elle.

Partagez!
  • Yvon Lacoste

    «L’ayant attrapée juste avant le party du
    vendredi soir, Le Front s’est entretenu avec la présidente de la
    FÉÉCUM, Roxann Guerrette,»

    On voit où elle va chercher ses votes (HA ! HA !)

Advertisment ad adsense adlogger