Un festival arménien qui promet

Affiche du festival arménien. Photo Gaethe Cheidra Zamouangana, Le Front.

Affiche du festival arménien. Photo Gaethe Cheidra Zamouangana, Le Front.

Le festival arménien rend hommage aux victimes et survivants des génocides dans le monde. De ce fait, une présentation détaillée des festivités s’est faite au Bar-resto 63 de l’Université de Moncton lors d’une conférence de presse.

La sixième édition du festival arménien de Moncton est en effet un événement très important qui célèbre le 100ème anniversaire de la commémoration du génocide arménien partout dans le monde. Cette épopée se déploiera du 2 au 4 octobre 2015 à différents endroits et se constituera de nombreuses activités, conférence, expositions, cinémas et autres. «C’est quatre jours intenses», disait Sylvia Kasparian, directrice et fondatrice du festival, mais aussi professeur à l’Université de Moncton.

Cet évènement vous propose une multitude d’animations. Il débutera avec une conférence d’ouverture à 13h00 (salle 001B aux Arts) par Claire Mouradian et portera sur l’état de la recherche sur le génocide des arméniens. On devra, en outre, noter la présence de l’Ambassadeur d’Arménie, des maires de Dieppe et de Moncton, le recteur de l’Université de Moncton et les représentants des recteurs.

Les activités majeures sont: la soirée d’ouverture qui aura lieu au Centre de la Croix-bleue avec la performance de 25 danseurs, chanteurs, toujours dans la thématique du génocide arménien, ainsi qu’une petite marche contre les génocides. Les festivités se poursuivent avec la révélation du mémorial, la lancée de fleurs dans la rivière ainsi que la plantation d’arbres pour les 1 000 000  victimes. Ensuite vient le dîner et présentations d’autres crimes de masse, ainsi que sept expositions, dont trois à bibliothèque, racontant l’histoire du génocide en photo, dans les journaux d’époque qui sont envoyés du musée arménien et l’exposition de livre récent. Deux expositions aux arts (local 001B), exposition de peinture.

À cela s’ajoute le festival de films, sept séances à la salle de projection de l’université. Un programme assez varié dans les films et plusieurs documentaires. Le festival s’achèvera par le concert de chants liturgiques par une chorale composée de 100 personnes arméniennes et musiciens de la région.

Sylvia Kasparian fait appel à la participation massive de tous les étudiants particulièrement à ceux dont les communautés

Discours de Sylvia Kasparian. Photo Gaethe Cheidra Zamouangana, Le Front.

Discours de Sylvia Kasparian. Photo Gaethe Cheidra Zamouangana, Le Front.

ont été victimes des génocides, (Rwanda, Somalie, Soudan) pour de petits témoignages et découvrir un mémorial.

Partagez!