Festival de la rentrée : un budget record pour la FÉÉCUM

Le groupe 1755 a rassemblé 1 500 personnes à la rentrée. Photo : Samuel LeGresley, Le Front

Après un spectacle extérieur de 1755 qui a attiré 1 500 personnes et une commandite d’UNI, la Fédération étudiante (FÉÉCUM) relève l’un des déficits les plus bas jamais vu au cours des dernières années, à hauteur de 233,56 $.

C’est effectivement le plus bas déficit inscrit au tableau de la FÉÉCUM, si on le compare aux années antérieures. Pourtant, selon la vice-présidente interne, c’est un peu difficile de faire une comparaison entre les spectacles tenus à l’intérieur et à l’extérieur, car les dépenses associées sont différentes.

Cependant, si l’on tient compte des shows extérieurs, c’est le déficit le plus petit.

Selon les chiffres antérieurs de la FÉÉCUM, le déficit pour de tels spectacles atteint parfois 30 000 $.

Haute participation et commandite

Deux gros facteurs expliquent ce bas déficit et donnent les raisons pour lesquelles la FÉÉCUM a perdu le moins d’argent comparativement aux années précédentes.

En premier lieu, il y a eu le plus haut taux de participation de la part des étudiants depuis un certain temps. Le taux de participation cette année au Party Retrouvailles, qui a notamment accueilli le groupe 1755, s’est élevé à environ 1 500 participants, incluant les personnes de l’extérieur et les étudiants.

D’un autre côté, il y a le fait qu’UNI Coopération financière ait été l’un des plus gros commanditaires du party de la rentrée. Ils ont donné un total de 10 000 $, ce qui a baissé le déficit de 10 233,56 $ à 233,56 $.

Pascale Joëlle Fortin, v.-p. interne de la FÉÉCUM chargée de la politique interne, des activités et de la vie étudiante. Photo : Olivia Adié

« Cela a aidé à alléger les coûts et les dépenses. Lors des années précédentes, UNI a été commanditaire de la Féécum comme tel, mais pas nécessairement de l’évènement du party de la rentrée. Et cette année, ils étaient vraiment commanditaire de l’évènement. Uni a vraiment donné un coup de main cette année », précise Pascale Joëlle Fortin, vice-présidente interne de la FÉÉCUM en charge des activités sociales.

Les plus gros coûts de l’évènement

Les coûts les plus élevés étaient ceux associés aux artistes, au bar et à la sécurité, mentionne Pascale Joëlle Fortin. Pour le groupe 1755, il a approximativement coûté 16 000$.

« C’était la grosse tête d’affiche de la rentrée, d’où les frais un peu plus chers. Ensuite, les autres « bands » étaient pour un total d’à peu près 1500$. Ça, c’est au niveau des artistes, sans inclure la technique et tout ça »

– Pascale Joëlle Fortin, vice-présidente interne de la FÉÉCUM

Toujours dans le spectre des commandites, la scène de l’évènement a été prêtée par la Ville de Dieppe, ce qui a permis de sauver des coûts à ce niveau. Pour la technique, un partenariat a été fait avec les services des loisirs socioculturels permettant aussi d’économiser.

« Le tout s’est beaucoup joué au niveau des commanditaires et des partenariats qu’on a eus et ça a fait une différence dans le montant final », souligne cette dernière.

L’idée au départ de faire venir le groupe 1755 est apparue l’an dernier, lors de la campagne électorale de Tristian Gaudet, président de la FÉÉCUM, et de Pascale Joëlle Fortin, nous explique celle-ci. « On avait parlé de faire venir un gros nom sur le campus, on y tenait beaucoup. Pour nous, un gros nom allait équivaloir à un gros show. Et cela a eu un impact sur la participation de la communauté étudiante. L’évènement a été considéré comme un grand succès, un succès qui a eu une influence positive sur notre budget », conclut-elle.

Avec des informations d’Anthony Azard

Author Details
Journaliste multimédia

Franco-Albertaine, Olivia Adié est venue à Moncton pour étudier le Common Law en français. Son parcours dans plusieurs régions du Canada, dont l’Université Saint-Boniface à Winnipeg, a éveillé sa curiosité, son intérêt pour l’actualité et son appréciation de la culture francophone. Elle entame sa deuxième année en Droit.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger