Fin de semaine presque parfaite pour les Aigles Bleu(e)s

damien

Un silence de près d’une minute, en hommage à tous les innocents tombés lors des fusillades de Paris : c’est ainsi que, le samedi 14 novembre, la partie de hockey opposant les Aigles Bleues à Mount Allison a commencé. Ce moment de solennité ne semble cependant pas avoir excessivement perturbé les joueuses de l’Université de Moncton. Elles se sont en effet imposées 4 à 2 face à Mount Allison, dans un match entre équipes mal classées.
Dès les premières minutes, les joueuses de Denis Ross ont mis une pression considérable sur la défense adverse. Cela ne les a pas empêchées de développer un jeu très fluide et agréable à regarder au cours de ce round d’observation. De part et d’autre, la partie a été disputée dans le respect mutuel.
Le schéma récurrent durant cette première période a été le suivant : les Aigles monopolisaient la rondelle, et devaient se reposer sur leur défense ou leur gardienne lors des rapides contre-attaques des Mounties. Gabrielle Forget a une nouvelle fois étalé sa classe, bloquant une vingtaine de tirs au total durant le match. Le constat vaut également pour la gardienne adverse, Keri Martin, qui a résisté à plus de 25 lancés infligées par les Aigles Bleues.
Le festival Corriveau
La première péripétie majeure s’est déroulée peu après la moitié de cette période inaugurale : Kelsey Taylor, numéro 12 de Mount Allison, se fait exclure pour deux minutes. Karine Roy, assistée par l’expérimentée Katryne Villeneuve et l’habile Marie-Pier Corriveau, profite de son absence pour placer Moncton aux commandes. C’est d’ailleurs la première réalisation de notre numéro 20 cette saison.
Une grosse minute avant la pause, la même Marie-Pier Corriveau (14) en remet une couche. Assistée par Jodie Dupéré (24), elle offre deux buts d’avance à son équipe. Mais le match n’est pas encore plié : quarante secondes avant la fin de la première période, Karine Roy se fait exclure pour une faute bénigne. Les Mounties, par le bâton d’Heather Richards, exploitent alors leur avantage numérique pour réduire l’écart. La première période se termine donc sur le score de 2 à 1 pour les Aigles Bleues, bien qu’elles aient concédé 8 tirs au but pour seulement 6 tentés de leur côté.
La seconde période sera surtout marquée par un engagement physique plus intense : dès la 5ème minute, Amanda Volcko, numéro 15 des Mounties, se fait exclure temporairement. Katherine Dubuc, à la construction, et Marie-Pier Corriveau, à la finition, tirent encore profit de la supériorité numérique pour planter le troisième goal de l’équipe. Mount Allison commence à accuser le coup.

Le coup de grâce sera asséné dix minutes plus tard par Kaitlyn Gallaway, avec l’aide de Natacha Bergeron. 4 à 1, tel est donc le score avant d’entamer l’ultime mi-temps.
Celle-ci verra un jeu beaucoup plus saccadé, les filles sur la glace sentant doucement les effets de la fatigue les assaillir. Gants et bâtons perdus vont de plus en plus souvent orner la patinoire. À la 5ème minute, Mackenzie Lalonde, secondée par Heather Richards, inscrit le deuxième et dernier but des Mounties. D’énormes mêlées se formeront encore devant les buts de Forget à la 12ème et à la 15ème minutes, mais la dernier rempart des Aigles tiendra bon jusqu’au bout, assurant aux Monctoniennes une précieuse victoire. Ce succès, doublé de celui, encore plus impressionnant (5-0) contre UPEI, replace l’équipe à la troisième place de la ligue.
Et du côté des hommes ?
Les hockeyeurs masculins espéraient confirmer leur bonne forme, après leur plantureux gain 6-1, vendredi dernier face à Dalhousie. Les spectateurs s’étaient d’ailleurs déplacés en nombre pour les voir en découdre avec l’équipe de St. FX. Hélas, la partie ne s’est pas achevée sur un triomphe de la bande de Serge Bourgeois, mais sur une cruelle défaite 4 à 1.
La première période a débuté par quinze minutes de jeu quasiment sans interruption, malgré une bataille physique de tous les instants. Les cinq dernières ont par contre été émaillées d’incessantes pauses. À la mi-temps, le marquoir affichait une stricte égalité en terme de tirs au but, soit 11-11.
Dès la 7ème minute de jeu, les Aigles Bleus, profitant d’un avantage numérique, inscrivent le premier point de la partie. Robbie Graham, assisté par Pierre Durepos et Allain Saulnier, trompe d’un tir puissant la vigilance du gardien adverse, Drew Owsley. Soixante secondes plus tard, toutefois, les X-Men égalisent grâce au but de Craig Duininck. Alors débute une période ardue pour Moncton : Steve Lebel et Sébastien Gauthier se font simultanément exclure pour deux minutes. L’équipe résiste vaillamment, mais dès leur retour, doit concéder deux nouveaux buts, des œuvres de Locke et Pancel, aux 16ème et 18ème minutes.
Les Aigles jettent leur dernières forces dans la bagarre durant le début de la troisième période. Le jeu, d’abord fluide, fonctionne de plus en plus par à-coups. Mais la puissance physique des X-Men finit par vaincre la résistance des hôtes : à la 12ème minute, Cook fixe définitivement le score à 4-1. Le match, disputé dans un esprit de tension, s’achève par une violente échauffourée entre Kontos et Saulnier. L’arbitre doit séparer les deux belligérants, avant de laisser les joueurs de Moncton s’en aller pour préparer leur prochaine joute, contre Acadia le 20 novembre.

Partagez!