Georges Semedo Carbral, portrait d’un étudiant en fin de doctorat en sciences de la vie

C’est lors d’une interview au nouveau bar étudiant le Coude que Georges S. Carbral, un étudiant d’origine française, a accepté de partager son parcours avec Le Front.

Parcours d’un doctorant

C’est en septembre 2013 que Georges Semedo Carbral, mieux connu sous le nom de Georges, pose ses bagages à Moncton.

Après avoir fait toutes ses études en France, le jeune homme est venu à l’Université de Moncton afin d’y compléter un doctorat en science de la vie.  

La communauté universitaire le connait comme un étudiant très impliqué au sein de la vie étudiante. Son engagement et son implication notoire au sein de l’Université ont fait de lui une source d’inspiration.

Qu’est-ce qui a motivé votre engagement au sein de la communauté universitaire ?

Sitôt arrivé sur le campus en première année, Georges s’est impliqué. Il fut sollicité par Olivier Kazard, à l’époque ancien VP interne de l’AEEICUM, pour les aider sur la révision de la constitution de l’association. « Du coup, je me suis dit pourquoi pas », dit-il. Par la suite, Georges s’est engagé dans d’autres associations comme celle du conseil d’administration des MAUI où il était représentant de la communauté étudiante.   

Georges a aussi eu la chance de siéger au sénat académique au poste de représentant des étudiants en cycle supérieur, qui constitue la 2e instance de décision à l’Université. Il a travaillé au siège du comité de la langue française et sénateur pour les étudiants en ce qui concerne l’aspect académique de l’Université de Moncton.

« J’ai participé à deux de ses comités en tant que titulaire, à savoir le comité des programmes et celui du conseil de la langue française, en deux années au conseil de la langue française. J’ai pu participer aux normes linguistiques pour les alléger afin de rendre la correction plus facile. »

La semaine dernière lors d’une réunion du nouveau comité mis sur pied par le professeur Roger Leblanc et un groupe d’étudiants, Georges a été élu président du comité de mieux-être pour la communauté étudiante.                                                                                 

Ses conseils aux étudiants

« Je donnerais un seul conseil, bougez-vous! L’académique c’est bien, mais un peu de para- académique serait mieux aussi. Il y a les Aigles Bleus, on n’en parle pas mais il existe aussi différentes activités sur le campus auxquelles participer et même à l’extérieure des associations comme MAGMA [NDLR : Association multiculturelle du Grand Moncton] ou le CAFi. Peu importe si on est un étudiant canadien ou international, je vous demande s’il vous plaît! Sortez de chez vous et impliquez-vous mes Carboné(es) de l’Université de Moncton. »

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger