Hockey féminin : deux Québécoises se dirigent vers le Nouveau-Brunswick

sara-eve

Sara-Êve Mailhot, numéro 7 des Islanders de John Abbott

Le départ de quatre attaquantes de l’équipe des Aigles bleues au hockey féminin a poussé l’entraîneur, Denis Ross, à être actif en terme de recrutement. Les joueuses d’avant Sara-Êve Mailhot et Judyane Bernier porteront les couleurs du Bleu et Or dès septembre prochain.
Sara-Êve Mailhot vient tout juste de terminer son parcours de trois saisons dans le Réseau du sport étudiant du Québec(RSEQ) avec la formation des Islanders de John Abbott. Même si elle doit tourner la page sur son expérience collégiale, elle se dit prête à vivre de nouveau défi : « J’ai hâte de pouvoir voir ce que c’est vraiment le niveau universitaire. »
Sa décision de joindre le nid se concrétise lors de sa visite du campus et de son premier contact avec l’entraîneur. Mailhot croit pouvoir développer ses habilités avec cette équipe : « J’ai choisi les Aigles Bleues pour poursuivre ma carrière de hockey et parce que c’est une équipe qui est compétitive et très bien structurée », explique la joueuse de centre.
Ce qui est important pour elle, c’est de perfectionner les aspects de son jeu : « Je cherche toujours à m’améliorer et faire partie des Aigles va grandement m’aider à me développer. »
Bien qu’elle sait qu’elle doit faire ses preuves et assimiler de nouvelles tactiques de jeu, Sara-Êve croit avoir quelques atouts qui pourraient bénéficier la troupe de Ross : « Mes plus grandes forces sont mon coup de patin et ma vision du jeu. J’ai également été toujours très tenace face à mes adversaires. »
Son entraîneuse pour les Islanders, Noémie Marin, croit que son attaquante pourra se démarquer : « Sara-Êve est très disciplinée et sait ce que ça prend pour être une athlète de haut niveau. »
Sara-Êve Mailhot termine sa saison avec 3 buts et 3 passes en 24 rencontres. Elle poursuivra ses études en Kinésiologie.
Une autre joueuse du Québec
Judyane Bernier évolue pour les Pionnières de Rimouski de la RSEQ. Tout comme sa future coéquipière, elle a hâte d’entamer sa nouvelle aventure. Son choix s’est arrêté sur la chance de poursuivre ses études en continuant le hockey : « C’était une belle opportunité de continuer mon chemin universitaire et en plus à Moncton, il y a mon programme, j’ai donc la chance de pouvoir faire les deux. »
Ce que Judyane souhaite apporter à sa nouvelle équipe, c’est son énergie : « Mes principales forces, c’est ma vitesse, mon intensité et mon caractère. »

judyane

Judyane Bernier, en action lors d’une partie collégiale

Son entraîneuse, Geneviève Côté Rioux, fait même une comparaison intéressante entre le style de jeu de Bernier et celui d’un joueur de la ligue nationale : « Elle me fait penser à Brendan Gallagher du Canadien de Montréal, elle dérange, elle aime bien aller dans le trafic, elle n’a pas peur de rien. »
Judyane Bernier termine sa saison avec une fiche de 6 buts et 5 passes en 24 parties. Elle poursuivra ses études en criminologie.
Denis Ross aime la maturité des joueuses du Québec
Le fait que l’entraîneur-chef des Aigles Bleues va souvent piger dans la ligue collégiale du Québec n’est pas une coïncidence. Les joueuses de cette région lui ont souvent apporté beaucoup. On a qu’à penser à Mariève Provost qui détient le record des points en carrière pour les Aigles Bleues, ou encore à Marie-Pier Arsenault qui a atteint plus de 100 points en cinq saisons avec le Bleu et Or.
Selon Ross, des athlètes comme Judyane et Sara-Êve auront plus de facilité à s’intégrer au niveau de jeu : « Elles ont de bonnes habilités de base et l’expérience du collégial. Ce qui en fait des joueuses plus matures, qui s’adapteront plus rapidement au niveau universitaire. »

Partagez!