Hockey masculin : Les Aigles perdent leur 3e rencontre consécutive

par Normand d’Entremont

Avec seulement quelques matchs à faire au calendrier régulier, l’équipe de hockey masculin de l’Université de Moncton n’a pas choisi le meilleur moment pour connaitre sa pire série de défaites de la saison.

Les Aigles Bleus ont subi leur troisième défaite consécutive pour la première fois de l’année samedi dernier à l’aréna J.-Louis-Lévesque, 3 à 2 face aux Huskies de Saint Mary’s University.

Jeff Marchand a récolté 2 points pour les Huskies et Trevor Carmichael a marqué le but gagnant lors de la deuxième période pour permettre à Saint Mary’s de sortir du nid des Aigles avec la victoire.

Le match avait toute l’intensité d’une rencontre de séries alors que 25 punitions pour une somme de 74 minutes ont été distribuées parmi les deux équipes.

« Je trouve que l’effort était généralement là ce soir, mais ce n’était pas constant assez, » a remarqué l’entraineur en chef des Aigles, Serge Bourgeois. « Les Huskies ont bien joué, ils étaient plus rapides que nous sur la rondelle. »

Après une première période sans buts, Saint Mary’s a ouvert la marque en avantage numérique sur un but de Patrick O’Keefe. Sur la même séquence, les Aigles ont reçu deux punitions supplémentaires, ce qui a donné un 5 contre 3 aux Huskies pendant deux pleines minutes avec l’occasion d’augmenter la marge. Toutefois, Moncton a survécu et semblait avoir l’élan jusqu’à ce que Jeff Marchand double l’avance des visiteurs à mi-chemin du tiers intermédiaire.

Rémi Blanchard a finalement réussi le premier filet des Aigles à 14:23 de la deuxième, mais les Huskies ont riposté seulement 46 secondes plus tard pour reprendre une avance de deux buts en route vers le dernier engagement. Le Bleu et Or a eu trois occasions en avantage numérique, mais n’en a jamais profité, marquant son seul but de la période en désavantage, soit le 14e de la saison d’Éric Faille avec moins de 5 minutes à faire au match. Moncton a tenté d’égaliser, mais n’a pas réussi et les Huskies ont maintenu l’avance pour l’emporter.

Moncton a terminé le match 0 en 6 pour ses occasions en avantage numérique. Dans un circuit où les matchs sont souvent décidés par les unités spéciales, l’inefficacité du jeu de puissance a ultimement eu un gros impact sur le match.

« C’est difficile de se créer de la confiance pour l’avantage numérique lorsqu’on embarque sur la glace avec la mentalité qu’on ne va pas marquer », confie Rémi Blanchard. « Je pense toutefois que nous avons eu des chances et nous n’avons pas arrêté d’y croire, mais cela n’a juste pas marché ce soir. »

Bourgeois, quoiqu’il est également d’avis que la confiance était un peu manquante en avantage, soulignait également l’effet du grand nombre de punitions écopées de chaque côté sur certains joueurs qui ont eu beaucoup de temps de glace.

« Je crois que nous allons passer ce stade, nous sommes toujours au-dessus de 20% en supériorité pour la saison, ce qui est très bon », explique l’entraineur en chef. « Un des plus grands problèmes de ce soir était que nos meilleurs joueurs ont eu besoin d’être sur la glace trop souvent, ce qui a causé un peu de fatigue en fin de match. Des joueurs comme Dean (Ouellet) et (Éric) Faille ont eu beaucoup de temps de glace en raison de nos punitions. »

Les Aigles n’ont maintenant que 3 matchs à disputer dans leur saison régulière et auront leur position au classement déterminée à la fin de la semaine. Actuellement en 4e position avec 33 points, le Bleu et Or (16-8-1) est un point derrière UPEI (17-8-0), 3 points derrière Saint Mary’s (17-7-2) et un point devant Acadia (15-9-2). Les Axemen et les Huskies ont disputé un match de plus que le reste des équipes. UNB (17-5-3) occupe le sommet du classement avec 37 points.

Pour accomplir son objectif de finir dans le top 2 au classement, Moncton aura probablement besoin de remporter ses trois derniers matchs. Les Aigles disputeront leur dernier match à domicile ce soir à 19h à l’aréna J.-Louis-Lévesque contre UPEI avant de se rendre à Fredericton pour affronter les Tommies de St. Thomas University vendredi et les Varsity Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick samedi.

Partagez!