Une intégration particulière à L’UdeM

Depuis mardi le 6 septembre dernier, une nouvelle cuvée d’étudiants venus d’un peu partout dans le monde a fait son entrée à l’Université de Moncton, campus de Moncton. La question qui se pose : Est-ce que ça s’est bien déroulé ?

Adaptation, acceptation, intégration

Le temps d’adaptation à un nouvel environnement et à un nouveau mode de vie diffère d’une personne à l’autre. Les statistiques réalisées par le programme de Mentorat de l’Université de Moncton disent que ça prend environ 8 semaines à un étudiant pour accepter et s’intégrer complètement face à un gros changement comme celui de l’éducation post-secondaire. Certains peuvent y arriver plus rapidement que d’autres et vice-versa. L’aide apportée de la part de l’établissement post-secondaire à un nouvel étudiant qui fait ce changement dans sa vie peut vraiment changer la donne. Le Front est allé voir comment ça se passe au campus de Moncton.

D’une université à l’autre et d’autres expériences

jb_integrationudem_18sept_-1

Chanel Brideau, étudiante en Traduction, en est à sa première année à l’Université de Moncton. Photo contribution : Josée Basque.

Tout d’abord l’exemple de cette étudiante en traduction, Chanel Brideau. Chanel est diplômée de la Polyvalente W.-A.-Losier et a fréquenté une autre université du Nouveau-Brunswick l’an passé. Elle se dit étonnée du bel accueil qu’elle a reçu à Moncton. Des activités dans sa résidence et de l’aide surtout. Il n’est pas toujours évident de se faire créditer des cours suivis dans d’autres universités, mais Mme Brideau explique :

« Honnêtement, les services sont merveilleux! J’avais eu de la difficulté à m’inscrire à mes cours, je ne savais pas quels cours prendre et si j’allais avoir des équivalents. Quand j’ai été voir la secrétaire pour le programme de langue et de traduction, elle m’a tellement aidée. Ç’a vraiment été parfait. Je n’aurais pas pu demander pour plus d’aide que ça. Elle a carrément remué ciel et terre pour moi et pour que j’ai moins de stress après. »

Une étudiante de 4e année cette fois, en sciences infirmières (qui préfère garder l’anonymat) se rappelle sa première année à l’Université de Moncton : « Ça été difficile au début, je connaissais juste une personne ». Par contre, selon elle, l’école de sciences infirmières permet une belle adaptation et s’assure de préparer ses étudiants au marché du travail. Elle affirme aussi que les services qu’elle a utilisés tout au long de son parcours l’ont beaucoup aidé.

Joannie, étudiante de 1ère année en design intérieur, quant à elle, dit que jusque-là ça va, et qu’il « faut s’habituer ». Elle lance à la blague : « J’ai pu retrouver tous mes cours, donc d’un côté c’est bien! », et poursuit : « Ça fait changement de l’école, les cours sont plus dispersés et faut faire sûre de bien organiser son temps ». N’ayant pas eu besoin de déménager, celle-ci se dit chanceuse et aime son nouvel établissement d’étude.

 

Le Mentorat à l’UdeM

Les trois situations des étudiantes mentionnées plus haut font partie d’une majorité des étudiants qui s’intègre bien au Campus de Moncton. Un programme hautement structuré tel que le Mentorat étudiant aide également à cette réussite. Depuis maintenant 9 ans, le programme vise l’intégration universitaire. Un groupe de 30 mentors appuie les nouveaux étudiants de Moncton et les suit durant leur première année à l’Université de Moncton.

Même si l’Université de Moncton est considérée comme une « petite » université à l’échelle nationale, elle sait plaire.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger