La descente se poursuit

mpc_la décente se poursuit_photo 1

L’équipe féminine de volley-ball de l’Université de Moncton a subi dimanche dernier un neuvième revers en 11 rencontres. La formation de Monette Boudreau-Caroll rivalise bien avec leurs adversaires, mais elle ne semble pas être capable d’en ressortir gagnante. La défaite contre Acadia, 3 sets à 0, a fait mal aux Aigles Bleus. Bien que cette période semble difficile, ce groupe est loin d’avoir baissé les bras. 

Certes, on ne peut pas reprocher au Bleu et Or un manque d’effort ou de combativité. Le fait est que leur place au classement SUA ne parle pas en leur faveur. Présentement au dernier rang de la division Atlantique avec deux victoires, il est certain que l’équipe doit retrouver une façon de gagner. Tout est encore à leur portée; avec un total de six affrontements à l’horaire et seulement quatre points qui les séparent de la deuxième position, toutes les équipes sont proches les unes des autres.

La route vers le championnat arrive vers la fin et les Aigles veulent continuer à s’améliorer et à appliquer tous les ajustements faits en pratique. Christelle Bertin, pilier de la formation, est d’avis que le plan de match a bien été effectué lors de la dernière défaite.

« Nos forces étaient que nous avons été capables de pratiquer ce que nous avons commencé à établir durant les pratiques », explique l’attaquante.

« Notre principal problème, poursuit-elle, c’est que nous avons de la difficulté à garder l’intensité tout au long de la partie. » La constance est un aspect qui se doit d’être corrigé pour les filles de Boudreau si elles souhaitent commencer à mieux rivaliser lors des parties.

Bertin voit toutefois un avenir prometteur : « Je pense que les prochaines [parties] vont aller mieux! Nous apprenons chaque fois de nos erreurs et puis je suis quand même assez confiante pour les prochaines compétitions. »

Quelques aspects doivent absolument être mis en application pour se rapprocher d’un éventuel gain, soient « l’exécution surtout en offensive et aussi la constance dans tous les différents aspects du jeu », dit Christelle.

Tandis que les victoires ne semblent tout simplement pas se produire, la confiance n’est pas à son plus haut au sein de l’équipe. Bertin est d’avis qu’« en allant chercher 100% des capacités de toutes les filles et 100% de l’intensité mise en pratique », il n’y a pas de bonne raison pour laquelle le Bleu et Or ne pourrait pas être un adversaire de taille lors du prochain championnat du SUA.

Christelle Bertin est l’une des joueuses qui peut faire la différence dans son équipe. Vétérane de deuxième année, elle évolue sur le six partant depuis son arrivée avec les Aigles. Présentement au sixième rang des meilleurs athlètes de la ligue au niveau des statistiques, Bertin se démarque particulièrement avec ses attaques tout en puissance.

L’action reprendra samedi prochain pour les Aigles, qui seront en visite à l’Université de Saint Mary’s, un affrontement qui sera certainement haut en émotion, tandis que leur adversaire se retrouve présentement à égalité avec le Bleu et Or dans le classement général.

Partagez!