La tradition de l’initiation universitaire

C’est à nouveau la rentrée universitaire avec ses nouveaux défis. C’est reparti pour l’inscription aux cours, l’installation en résidence ou en appartement, la visite de sa faculté pour les nouveaux, l’élaboration du budget de l’année pour ne citer que ceux-là en plus des activités de la rentrée comme le BBQ de la rentrée, la journée d’intégration pour les nouveaux,  etc.

L’initiation, une activité primordiale pour les nouveaux étudiants

C’est reparti pour les initiations dans certaines facultés comme celle d’administration, de kinésiologie ou même de génie. L’intention est noble : celle de donner un sentiment d’appartenance aux nouveaux arrivants à l’université de Moncton. Cette activité crée et renforce aussi les liens fraternels entre anciens et nouveaux de ladite faculté.

Une tradition plus vieille que le monde 

L’initiation a toujours été pratiquée par les hommes depuis des lustres. En effet, on retrouve dans de nombreuses cultures l’initiation comme la clé de sésame pour passer de l’enfance à la vie adulte notamment. Ainsi, dans la culture Sénoufo, un peuple de la Côte d’Ivoire, pays de l’Afrique de l’Ouest, il existe un rite d’initiation des jeunes garçons appelé le Poro. Les jeunes hommes sont enfermés dans la forêt sacrée où ils effectuent des activités top secrètes que seuls les initiés avant eux savent. C’est au terme de cette initiation qu’ils deviennent officiellement des adultes, gagnant ainsi en maturité, prêts à vivre de manière autonome et à prendre soin d’une famille.

Les universités américaines et l’initiation 

Il y ’a aussi l’exemple des fraternités américaines, par exemple la fraternité Alpha Delta Phi. Celles-ci sont présentes sur les campus et qui soumettent les nouveaux membres à des séries de défis pour les intégrer. On remarque le caractère déterminant pour un nouveau de faire partie d’une fraternité qui va l’accompagner tout au long de son cursus universitaire et qui va même aider à son insertion dans la vie professionnelle. Toujours est-il qu’il existe toujours ce caractère mystérieux de l’initiation qui est entouré des non-dits, de surprises et d’activité obligatoires auxquelles les nouveaux ne peuvent se soustraire s’ils veulent faire partir de grand cercle des initiés.

L’initiation à l’Université de Moncton

L’Université de Moncton ne déroge pas à la règle des autres universités américaines et canadiennes qui pratique l’initiation depuis longtemps, si bien qu’elle fait partie de la tradition de l’université. Certaines facultés de l’université se prêtent à ce jeu comme la faculté de Kinésiologie, d’Administration ou encore celle de Génie. Les anciens se motivent pour élaborer des épreuves pour les nouveaux et tiennent vraiment à initier à leur tour. Dans l’initiation, il existe une règle fondamentale qui s’aligne allégrement dans le respect de cette tradition : il est interdit à quiconque n’ayant pas reçu l’initiation, d’initier à son tour. C’est donc une tradition très respectée et populaire à l’Université de Moncton.

Le caractère secret de l’initiation : danger ou expérience unique? 

Dans le contexte de notre époque contemporaine, de nombreuses lois ont été votées pour protéger les droits et l’intégrité de la personne humaine. De nos jours, une personne sans distinction de genre, de couleur, de culture et de connaissance  a le droit au respect de son intégrité mentale, physique et au respect de sa personne. Vu le caractère secret de l’initiation et la possibilité d’y avoir certaines dérives, il devient opportun de se questionner en ces termes. A-t-on encore besoin d’initier? On y reviendra dans les prochaines éditions.

Partagez!