La Vallée des possibles : l’oeuvre de Camille Lefebvre

Justin Guignard, un étudiant en chant qui se démarque

Véritable tour de force, le spectacle La Vallée des possibles : l’œuvre de Camille Lefebvre a été présentée l’an dernierGV_Valéedespossibles02_7oct2015 pour la première fois à guichet fermé. Pour sa deuxième année d’existence, le spectacle présente, encore une fois, l’étudiant de quatrième année en chant à l’Université de Moncton, Justin Guignard, dans le rôle du sénateur Pascal Poirier.

Le spectacle met à l’honneur le fondateur du Collège Saint-Joseph de Memramcook, Camille Lefebvre, dont la contribution à l’éducation postsecondaire acadienne inspirera les débuts de l’Université de Moncton. Les spectateurs auront le grand plaisir d’assister à la représentation dans la salle de spectacles originale du Collège Saint-Joseph, aujourd’hui située dans le Monument-Lefebvre à Memramcook.

La Vallée des possibles : l’œuvre de Camille Lefebvre est présentée sous forme d’oratorio, ce qui veut dire que la pièce est chantée du début jusqu’à la fin, et cela par une quarantaine d’interprètes.

Le point de vue de Justin Guignard 

L’étudiant de quatrième année en chant, Justin Guignard, avoue que c’est pour lui « une opportunité assez incroyable. »

Il ajoute « que ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de travailler avec des artistes de renom comme Lina Boudreau, Danny Boudreau et Christian « Kit » Goguen. Ce sont des gens avec tellement de bagage et de vécu queGV_Valléedespossibles01_7oct2015 simplement de les côtoyer, c’est une expérience en soi. »

Guignard est fier de pouvoir dire qu’il a « fait partie d’une production originale avec eux, et de dire que j’ai été le premier à incarner le rôle de Pascal Poirier, c’est vraiment une opportunité unique. »

Cette production originale, « en plus d’être une histoire locale, réelle, c’est une histoire universelle », nous confie Justin Guignard, « comme on parle d’une lutte pour nos droits linguistiques et en éducation. »

Quant au public, Guignard partage ses témoignages les plus touchants.

« Plusieurs d’entre eux sont venus nous voir après le spectacle comme anciens étudiants du Collège Saint-Joseph, ou même de l’Université de Moncton, qui nous disent que c’est notre histoire; l’histoire du père Lefebvre, c’est la création de l’Université de Moncton par le Collège Saint-Joseph. Ils reconnaissent que c’est grâce à cette histoire qu’ils ont pu s’éduquer et faire d’autres professions que pêcheur ou fermier. »

Le parcours d’un Acadien

Le parcours musical de Justin Guignard semble avoir fait de lui le candidat idéal pour jouer, ou plutôt,  pour chanter le rôle historique d’un acadien tel que Pascal Poirier. Guignard explique que « depuis que je suis tout jeune, je participe GV_Valléedespossibles03_7oct2015dans des chorales, j’ai chanté dans les jeunes chanteurs d’Acadie, donc pour moi, la culture acadienne s’est instaurée là dès qu’on faisait les folklores acadiens.  Puis, c’est en 2010 que j’ai eu l’opportunité de participer au spectacle de Louis Mailloux à Caraquet, en tant que figurant, ce qui m’a permis d’apprécier toutes les épreuves que les acadiens ont subies, qui vont bien au-delà de la déportation. »

Le natif de Dieppe est fier qu’on l’ait non seulement choisi pour le rôle de Pascal Poirier, mais on a aussi écrit le rôle pour lui. Fier de cet exploit, il reste tout de même humble. Il avoue que le travail de recherche qu’il a dû investir pour présenter avec confiance un personnage qui a réellement existé était exhaustif.

Le rôle que Justin Guignard joue dans la Vallée des possibles : l’œuvre de Camille Lefebvre le « solidifie comme acadien » et lui permet « de le partager avec le public », un public qu’il souhaite voir s’élargir avec des années de spectacles, et même pourquoi pas, une tournée.

Le spectacle Vallée des possibles : l’oeuvre de Camille Lefebvre est en montre au Monument Lefebvre du 7 au 10 octobre à 19h30 et le 11 octobre à 14h.

Partagez!