Le bar Le Coude sera en travaux pendant la rentrée

PlanduCoude_2sept2015

Le bar étudiant Le Coude de l’Université de Moncton, situé au Centre Étudiant, sera en cours de rénovations pendant la rentrée. La Fédération des étudiants de l’Université de Moncton (FÉÉCUM), qui gère le bar, compte embellir cette ancienne salle multifonctionnelle et y inclure une microbrasserie.

Cependant, les rénovations du bar empièteront sur les premières semaines de cours. Le président de la FÉÉCUM Pascal Haché croit avoir pris la meilleure décision au lieu de repousser encore les travaux.

« Les étudiants ne pourront pas avoir un bar dès la rentrée, mais je préfère qu’on perde le bar pour une semaine ou deux à la rentrée qu’on ait un autre plein semestre avec ce qu’on avait avant. »

Une meilleure occupation de l’espace

Anciennement une salle multifonctionnelle, le Coude est à présent beaucoup trop spacieux pour ses fonctions, selon Pascal Haché.

« Le problème, c’est que le local est super grand. Même quand t’as 40 personnes, ça semble vide. Personne ne veut aller dans un bar vide. Faut donner une ambiance, il faut que les gens trouvent le bar accueillant. »

La FÉÉCUM promet des changements très importants avec les rénovations. Elle compte surtout maximiser l’espace du bar, pour l’embellir, le rendre moins spacieux et y inclure une microbrasserie.

En effet, Acadie Broue, « nanobrasserie » de la région, s’établira dans quelques mois dans un local construit à l’intérieur du Coude derrière le bar, permettant aux étudiants de boire de la bière distillée à quelques mètres d’eux. Des fenêtres permettront de voir à l’intérieur de la brasserie.

Pour le design intérieur du bar, Pascal Haché promet grand, ayant embauché un designer expérimenté de la région: « On s’enligne pour avoir un des plus beaux bars à Moncton. On a pris le designer qui a fait le Rouge, le Vie, l’auberge Gabriel, Catch 22, un gars qui sait qu’est-ce qui fait. Ça va vraiment devenir un bar. »

En plus du nouveau local créé pour la brasserie, le bar aura aussi une loge pour les musiciens, un vestiaire, des banquettes pour s’asseoir et un mur diviseur créant un espace privé.

Et finalement côté nourriture, un « menu bar » style Sports Rock est promis, avec des commandes de wings et de frites préparées par les services alimentaires de l’Université.

Des rénovations lourdes en paperasse

Alexandre Levasseur, vice-président interne, avait pris en charge le comité de rénovations pendant l’été, mais malgré les multiples demandes que la FÉÉCUM a déposé auprès de l’administration depuis l’entrée en poste du nouvel exécutif, la demande n’a été acceptée qu’au début de la dernière semaine d’août.

Pascal Haché justifie le retard des rénovations par la lourde charge de documents à ratifier par les différents cadres de l’administration, en plus de la période d’été où tout le monde prend congé.

« C’est difficile de rénover pendant l’été parce que tout le monde est en vacances. Ce projet-là c’est un gros projet qui implique beaucoup de monde, que ce soit au niveau de la sécurité, des contrats ou des régulations qu’il faut faire approuver. »

En plus, les rénovations seront accompagnées par un changement de licence, car le bar deviendra permanent.

« On est en train de travailler sur une entente à long terme pour l’emplacement du Coude, pour s’assurer qu’il est défini comme endroit permanent. »

En effet, l’entente originale avec l’Université après la fermeture de l’ancien bar l’Osmose (situé au Soixante-Trois actuel) faisait du Coude un lieu transitoire en attendant la construction d’un potentiel bar, mais comme l’espace n’a pas abouti comme prévu, la FÉÉCUM a décidé de faire du Coude son bar permanent.

Voici les plans du Coude que le Front a obtenu, avec l’entrée située en haut à gauche. On peut y voir une microbrasserie,un vestiaire, un espace de rangement, des murs diviseurs et des banquettes.

Partagez!
Advertisment ad adsense adlogger