Le Café Osmose pourrait voir de gros changements

par Danielle Bilodeau

Au semestre dernier, Le Front a présenté la situation difficile du Café Osmose et du Tonneau et les nombreux changements qui devaient être effectués afin d’assurer la survie et le bon fonctionnement de ces établissements. Un déroulement important dans ce dossier s’est produit la semaine dernière lors d’une consultation publique avec la Fédération des étudiantes et étudiants du Centre universitaire de Moncton (FÉÉCUM).

Le président de la FÉÉCUM, Ghislain LeBlanc, a expliqué aux participants de la consultation ce qui se déroulait comme discussions entre la Fédération et l’administration de l’Université. Selon lui, il y a trois avenues possibles à explorer.

Premièrement, le Café Osmose pourrait décider de rester tel qu’il est, de maintenir le statu quo et de trouver par lui-même du financement pour les rénovations nécessaires. Toutefois, ce sont les autres options qui mèneraient à des changements d’envergure.

L’Université de Moncton et la FÉÉCUM envisagent la possibilité de déménager la cafétéria centrale, actuellement au pavillon Léopold-Taillon, vers le Centre étudiant. Dans un plan préliminaire, l’aire du Tonneau deviendrait la nouvelle cafétéria centrale et le Café Osmose serait entièrement rénové et réaménagé.

Dans cette avenue, il faudrait prendre la décision de soit rester avec un fournisseur extérieur tel que Sodexo, ou de choisir que le Café et la FÉÉCUM prennent le contrôle complet des services alimentaires sur le campus.

Bien entendu, ces deux options comportent des risques et des avantages. C’est pourquoi Ghislain LeBlanc s’assure de consulter les étudiantes et étudiants avant de prendre une décision finale.

Des enjeux de taille
Les étudiantes et étudiants présents à la consultation de la semaine dernière ont exprimé certaines inquiétudes devant cette proposition qui pourrait devenir réalité. Essentiellement, les gens ont peur de perdre l’atmosphère unique du Café Osmose et du Tonneau. L’autre grosse préoccupation est le désir que le Café maintienne son rapport qualité-prix. On ne souhaite pas voir une augmentation des couts, ni une diminution de la qualité de la nourriture qui est servie actuellement.

La FÉÉCUM assure que l’atmosphère demeure une priorité. C’est leur souhait que le Café continue d’être l’endroit de rencontre par excellence des étudiantes et étudiants du campus. Le maximum sera fait afin de maintenir l’ambiance chaleureuse qu’on retrouve actuellement au Café et au Tonneau.

La quantité d’enjeux possibles augmente dramatiquement lorsqu’on considère l’option dans laquelle la FÉÉCUM et le Café Osmose seraient responsables de fournir l’ensemble des services alimentaires sur le campus. En plus de devoir nourrir tous ceux qui se présenteraient à la nouvelle cafétéria, il faudra s’occuper des multiples cantines sur le campus et de tous les évènements qui demandent un service de restauration. Ceux qui étaient présents à la Soirée internationale en fin de semaine dernière auront une idée de la quantité de travail que ça englobe.

À travers toutes ces inquiétudes, il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas de décision formelle qui a été prise pour l’instant. Le but principal de la consultation avec la FÉÉCUM était de déterminer si les étudiantes et étudiants étaient d’accord pour commencer des discussions avec l’Université par rapport au déménagement de la cafétéria centrale. Du moment où cette décision sera prise, les deux groupes pourront alors délibérer sur les détails.

Plusieurs options sont encore ouvertes en lien à la direction finale que prendra le dossier des services alimentaires. À l’instant, les inquiétudes des étudiantes et étudiants ont été notées et seront gardées bien en tête lors des discussions futures.

Partagez!