Le combat est relancé

par Danielle Bilodeau, Rédactrice en chef

En cette période de l’année où les étudiants pensent surtout à la fin des études qui approche tranquillement et au repos qui les attend après, l’exécutif de la FÉÉCUM a bien d’autres choses en tête. La réunion d’urgence qu’il y a eu au Coude ce lundi était un exploit impressionnant pour cette nouvelle équipe. 100 personnes se sont réunies pour entendre l’appel à la manifestation de nos élus.

Serez-vous de la partie samedi à 13 h? Je l’espère. Si vous n’êtes pas inquiets pour vos frais de scolarité à vous (après tout, on est habitués aux augmentations non?), alors allez-y pour vos collègues internationaux qui seront bien plus impactés que vous.
Si les données recueillies par Le Front cette semaine s’avèrent exactes (page 3), ils verront leurs frais de scolarité augmenter de 1000 $. Je me permets de parler pour les étudiants canadiens en disant que si nos frais augmentaient de ce montant, nous ne resterions certainement pas assis chez nous pendant que la décision était votée. Alors, levez-vous et venez manifester samedi. Profitez-en pour célébrer la fin de vos cours en amenant tous les amis que vous pouvez.

Lève-toi et manifeste

Nous avons l’opportunité cette semaine de donner le ton pour l’attitude des étudiants pour l’année 2013-2014. Resterons-nous simplement des étudiants qui se disent intéressés, mais qui préfèrent rester à l’abri chez soi? Ou tenterons-nous cette chance pour manifester et défendre les intérêts de tous les étudiants? Je vous laisse choisir.

Vous serez surpris de ce qu’on peut accomplir lorsqu’on se réunit et qu’on revendique la même chose. Exigez que les étudiants soient consultés de façon véritable au sujet du budget de l’Université. Empêchez cette hausse des frais de scolarité pour les étudiants canadiens, et surtout pour les étudiants internationaux. Montrez à l’administration que nous ne sommes pas une masse étudiante lâche et nonchalante.

Nous avons devant nous des leaders qui sont motivés, passionnés et prêts à nous guider. Ils nous font confiance pour nous joindre à eux et montrer exactement de quoi on est capable lorsqu’on se réunit pour une cause commune.

L’union fait la force

Le budget dont nous avons obtenu une copie est bien inquiétant pour tous les étudiants et surtout pour les internationaux. La manifestation de samedi n’est pas seulement pour manifester cette hausse des frais de scolarité, mais aussi pour montrer notre solidarité en tant qu’étudiants. Nous allons manifester pour tous, sans distinction.

Il arrive parfois que nous excluions, sans le faire exprès, les étudiants internationaux de notre université. Le simple fait d’avoir une association étudiante séparée permet de les réunir, certes, mais accentue encore plus la division entre les groupes d’étudiants.

Des étudiants de toutes les nationalités et de toutes les facultés étaient présents au Coude lundi. En espérant qu’il en sera de même ce samedi. On se voit là.

Partagez!