Le Coude en action

Des ouvriers placent les finitions sur le stand du DJ pendant les rénovations au bar Le Coude. Photo: Samuel LeGresley

Des ouvriers placent les finitions sur le stand du DJ pendant les rénovations au bar Le Coude. Photo: Samuel LeGresley

Trinquer entre ses cours sera bientôt possible!

Le bar Le Coude ouvrira finalement en mars. La Fédération étudiante (FÉÉCUM) voulait inaugurer le bar étudiant en septembre dernier, mais la date limite était toujours repoussée pour cause de paperasse. Après de nombreux échanges entre la Fédération et l’Université, sans mentionner les problèmes avec la compagnie d’assurances et les normes provinciales, l’espace sera finalement prêt à accueillir les étudiants assoiffés. Joignez-vous au Front pour une visite guidée du pub en pleine construction.

L’ancienne salle multifonctionnelle du Centre étudiant est une véritable ruche en cette mi-session. Des ouvriers s’affairent à installer les dernières finitions du nouveau bar étudiant Le Coude, qui verra son inauguration dans les prochaines semaines.

La somme maximale de 340 000 $ consacrée à ces travaux provient entièrement du fonds de fiducie, à l’origine devant être utilisé pour financer un deuxième centre étudiant – projet qui n’a jamais pu se concrétiser.

Selon le vice-président interne de la FÉÉCUM, Alexandre Levasseur, le bar de l’an dernier n’était qu’un espace ouvert, beaucoup trop spacieux. C’est pourquoi la salle a été sectionnée pour réduire la taille et rendre l’atmosphère plus propice à de petites foules.

Alex Carrier, gérant du bar, ainsi qu’Alexandre Levasseur, nous accompagnent dans une visite guidée du bar étudiant en devenir.

Une petite visite guidée

On commence par le vestiaire, une nouveauté dans le bar.

« Avant, le coat-check était l’autre bord du corridor », explique Alexandre Levasseur. En effet, la salle de réunion en face du Coude faisait office tantôt de vestiaire, tantôt de loge pour les musiciens, un problème qui sera réglé avec l’ajout de cette salle.

En sortant du vestiaire, des ouvriers s’affairent à poser les finitions sur le stand du DJ, près de l’entrée.

Pour entrer dans le bar, l’énorme porte glissante de l’an dernier a été légèrement altérée. « L’entrée reste sensiblement la même. Ils sont en train de loger un casing (cadre de porte), mais ça coûtait trop cher pour altérer la structure de la vitre », explique Alexandre Levasseur.

Quoique sectionnée avec l’ajout de murs secondaires, la salle est encore grande. Des colonnes seront installées au milieu, parmi les tables. « Ils sont en train d’installer des fondations. Les tables vont être dispersées autour de quatre colonnes », explique le vice-président.

CoudeAction03

Le gérant du bar Le Coude, Alex Carrier. Photo: Samuel LeGresley

On peut s’attendre à des tables disposées un peu partout, qui seront tassées lors des grands spectacles: le vice-président en estime une trentaine.

À l’autre bout de la salle, un mur secondaire est installé devant les fenêtres. Recouvert de briques blanches décoratives, il crée un espace séparé de l’enceinte principale, où des banquettes seront installées à l’aide d’un don de l’alUMni, le comité des anciens de l’Université.

Pour la scène, elle est encore très spacieuse. « C’est quand même le plus gros stage de bar de la ville, dit Alexandre Levasseur. Notre designer a dit qu’une full band pouvait jouer dessus. »

Les artistes auront aussi droit à une loge, à droite de l’estrade – auparavant, ils devaient traverser le corridor vers la salle de réunion pour se détendre entre les spectacles.

On traverse la salle à nouveau, entre le son de scie du bois de finition et celui des marteaux.

Le nouveau bar, traversé par une bande lumineuse LED, aura deux stations de service, pouvant accommoder une plus grande capacité. Celui-ci fait plus de neuf mètres de longueur. « C’est le plus long bar que j’ai vu! » s’exclame Alexandre Levasseur en riant.

En coulisses, un réfrigérateur géant a été installé. L’absence d’une telle installation l’an dernier avait son lot de problèmes, selon le vice-président: « Avant, quand ils changeaient un keg, il était chaud et la bière foamait pendant 20 minutes »

CoudeAction02

Le vice-président interne de la FÉÉCUM, Alexandre Levasseur, et Alexandre Carrier, gérant du bar Le Coude. Photo: Samuel LeGresley

Une vue sur la microbrasserie

Patrice Godin, propriétaire de la microbrasserie locale Acadie Broue, s’installera au Coude dans une petite salle derrière le bar.

C’est d’ailleurs une fenêtre au coin du mur qui donne une vue d’ensemble sur la microbrasserie. En sirotant leur bière, les étudiants pourront voir le processus par lequel elle est créée.

La distillation se fera à petite échelle, de manière compacte. « Ses fermenteurs sont petits: il utilise des barils de 20 litres, explique Alex Carrier. C’est pas une super grosse installation. »

Le brasseur Patrice Godin n’a pas d’employés sous lui, mais la FÉÉCUM veut créer des partenariats d’entraide entre les étudiants et Acadie Broue. « Patrice est vraiment ouvert à la collaboration, explique le gérant. Il veut que les étudiants [aient] cette conscience-là, de comment ça se fait. »

La Fédération étudiante prévoit des ateliers de distillation d’alcool pour les étudiants, en collaboration avec la microbrasserie.

CoudeAction04

La fenêtre qui donne sur la microbrasserie, derrière le bar. Photo: Samuel LeGresley

Inciter une meilleure fréquentation

La FÉÉCUM pense déjà à des initiatives pour intéresser la communauté à venir au bar.

N’ayant pas réussi à obtenir un permis de manutention des aliments, la fédération veut donner une priorité à l’alimentation locale en invitant des producteurs d’ici.

« L’an passé, il y avait des produits locaux servis ici. On essaye de ramener ça, de rajouter un peu là-dessus pour complémenter ces services-là », explique Alexandre Levasseur.

En effet, des chapati étaient vendus au centre étudiant chaque mercredi de l’an dernier, en plus des produits frais venant des marchés locaux.

Il veut aussi mettre un système d’horaire en place pour que ceux qui fréquentent le bar puissent avoir une idée de ce qui se passe.

« S’il y a des games de hockey mardi, ça va être la game de hockey », dit le vice-président.

Il veut mettre l’accent sur l’aspect « bar » du Coude, pour donner la priorité aux gens qui viennent boire un coup après leurs cours.

Pour la soirée d’inauguration, on prévoit plusieurs activités. « Il y aura un 5 à 7 d’inauguration et on prévoit de l’animation de 7h jusqu’à 2h. On veut inviter des bands étudiantes et non-étudiantes », explique Alexandre Levasseur.

Quel avenir pour les bars étudiants à l’Université? Est-ce que la FÉÉCUM réussira à susciter l’intérêt des étudiants et de la communauté avec ses nombreuses initiatives? Les prochains mois verront l’aboutissement de ce projet tant attendu.

Les multiples délais du Coude

Voici un bref historique de la saga du bar étudiant de 2015-2016, qui a connu une foulée de complications, délayant l’ouverture d’un semestre et demi.

Avril 2015: Le nouvel exécutif de la FÉÉCUM promet un nouveau bar rénové dès la rentrée, en septembre 2015. Après une basse fréquentation du bar étudiant dans les dernières années, la Fédération veut tirer de ses fonds pour créer un bar qui attire les foules.

Août 2015: L’ouverture du bar Le Coude est repoussée à la mi-septembre, le processus d’approbation ayant peu évolué pendant l’été. Puisque le local est situé sur les lieux du campus, le processus demandait beaucoup de signatures, mais plusieurs employés de l’Université étaient en congé.

Septembre 2015: La compagnie d’assurance révise l’horaire du bar de l’an dernier et décide de hausser les prix, retardant le processus encore une fois. La FÉÉCUM cite aussi quelques complications au niveau des normes provinciales.

Octobre 2015: La FÉÉCUM s’en tire avec 4 000 $ d’assurances, mais pourra seulement ouvrir le bar jusqu’à 2h dix fois dans l’année. L’entente de construction avec l’Université est finalement signée, le 30 octobre.

Novembre 2015: Pendant l’Assemblée générale à la mi-novembre, l’ouverture du bar est promise au retour des fêtes.

Janvier 2015: Les rénovations débutent à l’arrivée des fêtes, pour s’étendre jusqu’à la fin février.

 

CoudeActionGAL00 CoudeActionGAL02 CoudeActionGAL04 CoudeActionGAL03 CoudeActionGAL05 CoudeActonGAL06 CoudeActionGAL07 CoudeActionGAL08

Partagez!