Le Festival del cine : Un nouveau festival de film en espagnol à Moncton

par Karine Martel

Les 23 et 24 février, Moncton sera l’hôte de son premier festival de film en espagnol. Les cinéphiles amoureux de culture hispanique seront comblés, car ce festival de deux jours leur permettra de découvrir le cinéma espagnol et hispano-américain. Au total, cinq films prendront l’affiche à l’auditorium du pavillon Jacqueline-Bouchard de l’Université de Moncton. Les films seront présentés sur grand écran en version originale espagnole avec sous-titres en anglais pour les intéressés qui sont moins fluents en espagnol.

« C’est une idée qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années, et puis maintenant on a la chance d’avoir un distributeur, Spanish Film Club, qui se spécialise dans les festivals de film au niveau universitaire. À partir de ce moment-là, tout s’est mis en place », explique l’organisatrice du festival, Cynthia Potvin, qui est également professeure d’espagnol au Département de traduction et des langues de l’Université de Moncton.

Elle explique que l’objectif de ce festival est « de faire découvrir autant aux étudiants qu’à la communauté en général la culture hispanophone, donc de faire découvrir les réalités sociales, politiques, historiques et linguistiques. »

Elle explique qu’avec le Spanish Film Club, elle a retenu les cinq films sur un choix total de 18. « J’ai passé au travers des 18 films et j’ai voulu me centrer sur une thématique, trouver des points communs. Différentes thématiques sont sorties, mais je me suis penché sur celle des défis à relever du monde hispanique, parce que ça me permettait, pour un premier festival, de commencer avec certaines notions historiques qui ont eu une place marquante, notamment l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique hispanique », explique la professeure d’espagnol.

Pour les prochaines éditions, l’organisatrice du festival précise que la thématique pourrait se pencher sur d’autres facettes comme la culture ou la famille, par exemple.

Les billets pour les projections sont en vente à la porte au coût de 5 $ par film à prix régulier, et de 2 $ pour les étudiants.

Samedi 23 février à 15 h
También la Lluvia (Even the Rain) d’Icíar Bollaín, 2011 est un film dont l’intrigue se passe en Bolivie au sujet de la conquête de Christophe Colomb.
Samedi 23 février à 18 h
La Yuma de Florence Jaugey, 2011. Une jeune fille dans la demi-vingtaine rêve de quitter son village et devenir boxeuse. Pour se faire, elle doit se confronter à sa gang de rue.
Samedi 23 février à 20 h
Contracorriente (Undertow) de Javier Fuentes León, 2010. Il s’agit d’un drame romantique qui traite de l’homosexualité, dans un petit village d’une société religieuse.
Dimanche 24 février à 18 h
El Hombre de Al Lado (The Man Next Door) de Mariano Cohn et Gastón Duprat, 2010. Cette comédie noire traite des différences entre les classes sociales, qui sont flagrantes en Amérique latine.
Dimanche 24 février à 20 h
La Muerte de Pinochet (The Death of Pinochet), documentaire historique de Bettina Perut et Ivan Osnovikoff, 2011. Un portrait entre le tragique et le comique qui décrit incroyablement bien la société du Chili. « Le film permet de voir la contrepartie, le pour et le contre d’un régime dictatorial », explique Cynthia Potvin.

Partagez!