Le groupe Ernie Coombs à Moncton – De Montréal à Moncton

par Véronique Wade Gallien

Le groupe indie rock Ernie Coombs se produira sur la scène du Plan B (212, rue St-George) le dimanche 23 octobre à 21h00. Originaires des Maritimes, les membres du groupe se sont rencontrés lorsqu’ils étudiaient à l’Université de Moncton. La formation est composée de quatre membres, soit Keith Maclean (auteur, compositeur, interprète, guitare), Denis Mazerolle (guitare, voix), Nick Smith (basse, synthétiseur, voix) et Phil Drapeau (batterie). Le groupe a décidé de déménager à Montréal pour profiter de la scène florissante de la métropole : « Nous étions tous prêts à déménager ici, les choses bougent plus vite à Montréal », affirme Keith Maclean.

Le spectacle de Moncton sera le deuxième des cinq représentations prévues dans les provinces de l’Atlantique. Ils se produiront au Café de la vieille Forge à Edmundston le 21 octobre, au Tribeca et au Gus’ Pub de Halifax en Nouvelle-Écosse les 26 et 27 octobre, et c’est à Fredericton au Cellar, le 29 octobre, que la tournée Atlantique prendra fin. Cette tournée s’imbrique avec le lancement de leur deuxième album qui a eu lieu hier à L’ESCO de Montréal. Contrairement à leur premier album, Do you think it would fall on us, lancé en 2010, qui contenait une grande variété de styles, leur dernier album, ECEP, est centralisé sur le style indie rock.

Lors de leur entrevue, Keith Maclean et Phil Drapeau se sont dits très heureux d’avoir lancé leur première vidéo, « Call it an answer », que leurs fans pourront apprécier sur YouTube ou sur leur site Internet.

Certains fans se demandent peut-être pourquoi ils ont choisi de baptiser leur formation Ernie Coombs. Il est vrai que lorsque vient le temps de nommer son groupe, le choix peut devenir ardu et celui-ci doit faire l’unanimité. C’est après s’être demandé comment se prénommait le comédien personnifiant Mr. Dress up que le nom Ernie Coombs a été retenu.

L’importance pour un groupe d’être accompagné et suivi par un gérant d’artiste est bien connue. Il est souvent difficile pour certains artistes de percer dans l’industrie musicale sans un pareil soutien. Ernie Coombs connaissaient déjà leur gérante, car elle étudiait en musique à l’Université de Moncton avec eux. Le hasard et la destinée ont fait en sorte que quelques années auparavant, Parise Bourgoin a déménagé à Montréal pour étudier dans ce domaine. C’est en mars 2011 qu’ils l’ont approchée et qu’elle a accepté de s’associer avec eux. « Ce que j’aime le plus, c’est de voir que tous les efforts que j’ai fournis se concrétisent, » affirme-t-elle. Elle poursuit en disant qu’elle croit en eux et qu’elle aime les aider. Raison de plus pour affirmer que le travail d’équipe paie.

Partagez!