Le stérilet, partie 2 : Préparation, insertion et premières impressions

Bienvenue à la deuxième partie de la série portant sur la méthode contraceptive du stérilet dans cette chronique sexualité! Dans ce chapitre, on aborde ma situation personnelle avec la procédure d’insertion du Mirena, ainsi que ce qui s’était déroulé avant et immédiatement après.

Avant

LA_steěriletpartie201

Pas de bébés pour 5 ans, réversible et efficace à plus de 99 %? C’est le Mirena!

Une fois la date de la procédure confirmée avec le médecin, il fallait faire un peu de préparation. Avant tout, un test de dépistage d’ITS très facile, afin de s’assurer que tout va bien. Par la suite, l’acquisition du Mirena. Cette partie risque d’être la plus difficile pour les individus n’ayant pas d’assurance. Le cout qui m’était chargé était d’environ 400 $, mais grâce à mon plan d’assurance (Croix Bleue à travers la FÉÉCUM), il ne fallait payer que 5 $! 5 ans de protection contre la grossesse pour 5 $, c’est environ 0,08 $ par mois. Pas mal! D’ailleurs, le Jaydess (300 $) et le Paragard (100 $) sont des options de stérilets avec des prix moins élevés, pour les individus sans assurance médicale.

Le soir avant la procédure, deux autres étapes. Un test de grossesse pour commencer, et ensuite l’insertion du médicament Misoprostol dans le vagin. Ce médicament, recommandé par certains médecins afin de faciliter l’insertion des stérilets en dilatant le col (entrée) de l’utérus, est prescrit habituellement chez les femmes qui n’ont jamais été enceintes. Cependant, la recherche ne démontre aucun lien concret entre ce médicament et une diminution de complications pendant la procédure. Finalement, une bonne nuit de sommeil, un repas léger, et si votre médecin vous le recommande, des médicaments afin de contrer le mal (dans mon cas, 600 mg d’ibuprofène ou « Advil »).

Pendant

Une fois arrivée à l’hôpital avec mon partenaire (il est recommandé d’avoir une personne de soutien avec vous), une infirmière m’a guidée dans la salle où la procédure allait se dérouler. Comme tout autre examen gynécologique, il faut se déshabiller de la taille jusqu’aux pieds et s’installer convenablement sur le lit. Par la suite, le médecin va décrire le stérilet de votre choix, la procédure, les avantages, les risques, et tout autre aspect relatif à votre cas. N’hésitez surtout pas de lui poser des questions! Il va par la suite sortir le stérilet de son emballage stérile et insérer un spéculum (outil qui ressemble à un bec de canard) dans le vagin afin d’accéder et de désinfecter le col de l’utérus.

Maintenant, voici où l’inconfort peut commencer. Le médecin doit premièrement mesurer l’utérus avec un bâton en métal appelé une sonde. Dans mon cas, j’étais demandée de tousser 5-6 fois pendant cette partie qui ne dure que quelques secondes. J’ai eu une crampe relativement forte, et j’ai eu le temps de récupérer aussi longtemps que nécessaire avant de continuer. C’était, dans mon cas, la partie la moins confortable, mais après une minute j’étais prête à continuer. Cependant, je dois admettre que la suggestion tousser était une bonne idée pour enlever ma concentration sur ce qui se déroulait dans mon corps!

Une fois la profondeur de votre utérus déterminée, s’il est assez profond le médecin pourra insérer le stérilet. Encore une fois, dans mon cas cette étape n’a duré que 10 secondes, et je n’ai ressenti des douleurs qu’à la fin où les bras du stérilet s’ouvrent (le Mirena est fait en plastique relativement pliable, et est inséré avec les deux bras du « T » pliés vers le bas. Ils se déplient une fois dans l’utérus.) La crampe était là, mais elle était moins intense que la première avec la sonde. Et c’était terminé! Il m’était cependant recommandé de demeurer en position couchée pour quelques instants, afin de m’assurer d’être en bonne condition pour partir. Certaines personnes peuvent avoir des nausées ou de la faiblesse immédiatement après l’insertion. Je suis sortie de l’hôpital avec des fiches informatives, des instructions sur comment vérifier mon Mirena chaque mois, un appointement chez mon médecin de famille dans 2-3 mois afin de s’assurer que tout va encore bien et un morceau de plastique dans mon utérus. Succès!

Après

Pour quelques jours après la procédure, vous pouvez vous attendre à des crampes ressemblant à des crampes menstruelles et des saignements. Cependant, dans la plupart des cas ces symptômes ne devraient pas vous empêcher d’aller à vos cours ou de travailler. Avoir une personne de soutien avec vous serait une bonne idée, au cas où vos symptômes sont intenses. Dans mon cas, j’étais capable de faire mes taches ménagères habituelles, mais j’avais pris une journée de congé préemptive du travail afin de relaxer. Rien de mieux qu’une journée de repos pour célébrer les merveilleux miracles de la science moderne!

Tout cela dit, après environ 12 heures avec mon Mirena, je dois dire que la procédure était beaucoup moins difficile que je me l’imaginais. Si vous relaxez, respirez et suivez les directives de votre médecin, l’insertion du stérilet devrait être très facile. Ne vous fiez surtout pas aux vidéos sur YouTube où certaines disent des choses horribles à propos de la procédure!

Cependant, puisque tout les corps sont uniques, il est possible que votre expérience soit différente de la mienne. Il y a aussi certains risques, comme toute autre méthode contraceptive. Pour toute question par rapport à votre santé sexuelle et reproductive, n’hésitez pas de contacter un médecin ou autre professionnel de la santé, ou de consulter des sites web tels masexualite.ca, ou mirena.ca pour des informations sur cette méthode spécifique. Je vais aussi continuer à mettre a jour cette chronique avec mon expérience Mirena dans le futur!

Author Details
Étudiante en Info-Com. Féministe. Fanatique de la technologie, du maquillage et des sciences. Retrouvez-moi sur Twitter pour en savoir plus au sujet de la sexualité!
Partagez!