Les antioxydants : les soldats des cellules du corps

AntioxidantsLes gens parlent souvent des antioxydants et de ses bienfaits pour la santé, mais qu’est-ce que c’est vraiment et qu’est-ce que ça mange en hiver?

Définition

Les antioxydants, comme le nom l’indique, empêchent l’oxydation des cellules. En freinant ce mécanisme, cela limite la production de radicaux libres, qui sont responsables du vieillissement et bien souvent de développement de cancers, de diabète ou alors, de maladies cardio-vasculaires (ces derniers sont associés à d’autres facteurs environnementaux, évidemment). Bien entendu, même le fait de consommer une quantité industrielle d’antioxydants ne réussirait pas à nous garantir une vie immortelle, on doit bien vieillir à un moment donné. Aussi, consommer n’importe quoi en excès est à proscrire, puisque si notre corps ne peut plus l’éliminer, il résulte en une toxicité et des répercussions importantes sur le corps humain.

Où trouver les antioxydants

Ces « super-substances » sont tout simplement des vitamines (A, C et E), des substances chimiques retrouvées dans les plantes (flavonoïdes et caroténoïdes) ou bien un oligo-élément (sélénium). Donc, les antioxydants se trouvent habituellement dans les aliments végétaux contenant ces vitamines, soit, plus fréquemment dans les légumes et les fruits. Les aliments étant plus riches se trouvent habituellement d’une coloration plus prononcée, donc de couleurs vives comme le vert et l’orange. Pour le sélénium, un minéral, on le retrouve plutôt dans les noix et les graines, le poisson et les fruits de mer, ou bien, la volaille par exemple. On comprend donc qu’une alimentation variée et équilibrée nous procure suffisamment d’antioxydants pour protéger nos cellules et donc, notre corps.

Suppléments ou aliments?

Les antioxydants sont présents en abondance dans notre alimentation, il n’a donc pas lieu à les consommer sous forme de supplément vitaminique. De plus, consommer des suppléments ne rend pas les mêmes bénéfices comme le fait de les consommer dans les aliments. À ce jour, la science ne peut pas imiter ces substances parfaitement puisqu’elles ne sont pas sous la même forme dans les aliments que dans l’alimentation. C’est très difficile à reproduire en laboratoire, puisqu’on ne peut pas coller un comprimé à une bouchée d’aliment… Est-ce que je viens juste d’avoir une idée à millions de dollars? Mais non, c’est plus intéressant de s’alimenter et de faire des meilleurs choix que d’avaler des pilules. De plus, comme cela a été mentionné plus haut, il faut être prudent avec les suppléments de vitamines et de minéraux puisque la dose est souvent plus élevée que nos besoins réels. À ce jour, les suppléments ne sont pas régulés à établir une dose adéquate pour les consommateurs. Si vous décidez plutôt de combler vos besoins de cette façon, il devient important de surveiller sa santé pour ne pas la mener à une éventuelle toxicité.

Alors, je serai invincible?

Non, mais vous vous sentirez bien mieux en mangeant des repas équilibrés, c’est-à-dire, qui contiennent un peu de tout et dans les bonnes proportions. Avez-vous déjà remarqué que si vous ne consommez aucun fruit ou légume pendant une journée, vous vous sentez plus fatigué, moins performant? C’est simple : les vitamines, dont certaines sont des antioxydants, sont impliquées dans la fabrication d’énergie. S’alimenter ne devrait pas être un casse-tête, cela devrait être simple et savoureux, tout en étant nutritif.

Author Details
Emilie est diététiste présentement à la maîtrise en sciences de la santé. Elle est passionnée de la nutrition et de la cuisine et souhaite transmettre ceci à ces lecteurs. N’ayant pas peur du ridicule et étant parfois sarcastique, ceci ne se traduit pas toujours très bien à l’écrit, mais elle tente tout de même de bien passer le message.
Partagez!