Les loups: ah-whouâ que c’était long

lesloupss

Ah, le cinéma! Quelle occasion pour faire briller le drame, couronner les moments tendres, éterniser les scènes lourdes… Non mais, qu’on en finisse avec les scènes interminables de plages et de vagues dans ce film! N’avez-vous rien de mieux à nous montrer? Peut-être un peu de dialogue qui permettra de se familiariser avec vos personnages? Ou alors un score musical pour ajouter de l’ambiance, plutôt qu’un silence assourdissant?

Le film suit l’intégration sociale d’une étudiante en lettre au sein d’une petite communauté de l’Atlantique du Nord. Alors que la chasse aux phoques est en pleine saison annuelle, la jeune femme, qui ne semble avoir aucun passé, tente de gagner la confiance et l’amitié des habitants hostiles et méfiants de sa présence.

Réalisé par Sophie Deraspe, il est clair que ce film est d’abord de nature artistique. Les scènes de paysages, bien qu’elles étaient trop longues et trop nombreuses, étaient à couper le souffle. Malheureusement, il semblerait que le travail investi sur cet aspect du film en aurait pénalisé d’autres. Le talent des acteurs est à souligner, mais le manque de dialogue et d’interactions cause des délais dans le développement des personnages. Comme ce fut mentionné plus tôt, les performances des acteurs Evelyne Brochu et Louise Portal sont d’une sincérité exceptionnelle, mais encore une fois, le format du récit n’en donne rien qu’un aperçu.

Côté visuel, il est à noter que cette production comporte de nombreuses scènes graphiques, dont les réalités quelque peu macabres de la chasse aux phoques. Bien qu’elles soient justifiées par le contexte, quelques-unes de ces scènes peuvent être dérangeantes, même pour le spectateur tolérant. Le film est donc à déconseiller aux estomacs sensibles.

On s’entend que l’intention d’exposer les réalités lourdes au sein d’une telle communauté est reçue pleinement par la main de Deraspe et qu’à un certain niveau, une authenticité artistique est belle et bien présente. Par contre, l’essentiel du film et de ces personnages manquait de piquant, alors que ces derniers ont fait preuve de grand potentiel. L’emphase ne fut tout simplement pas équilibrée parmi tous les aspects de la présentation.

Ce film a été présenté au ciné-campus de l’Université de Moncton le 24 et 25 septembre.

Partagez!